< PRÉCÉDENT

VOTRE PLAN SUCCESSORAL

 
Héritage

POUR TIRER LE MAXIMUM D'UN LEGS
Recevoir un héritage suscite diverses émotions. D'une part, vous avez peut-être hâte de payer vos factures, d'ajouter à votre bas de laine ou d'acheter ce téléviseur à écran géant dont vous rêvez. D'autre part, vous serez chagriné par la perte d'un être cher et vous vous sentirez peut-être coupable de profiter de l'héritage.

Lorsque vous apprendrez que vous allez recevoir de l'argent d'une succession, quelle que soit la somme, donnez-vous quelques semaines pour bien comprendre la situation. Ensuite, commencez peu à peu à penser comment vous aimeriez utiliser le legs que vous avez reçu.

Songez à la meilleure façon d’utiliser votre cadeau. Vous pourriez par exemple :

  • réduire une dette, notamment votre hypothèque, vos prêts et vos cartes de crédit
  • cotiser à un Régime enregistré d'épargne-retraite (REÉR) pour augmenter vos économies de retraite
  • cotiser à un Régime enregistré d'épargne-études (REÉÉ) pour aider à payer les études de vos enfants
  • étoffer votre compte de placement non enregistré
  • acheter une nouvelle voiture ou de nouveaux appareils ménagers afin de faciliter votre vie quotidienne
  • faire prendre à votre famille des vacances inoubliables
  • donner une partie de votre héritage à des œuvres de bienfaisance

Quoi que vous décidiez, souvenez-vous qu'une personne chère voulait que vous profitiez de votre héritage. La meilleure façon de lui rendre hommage est de trouver un moyen de faire compter le cadeau, à ce moment-là et à long terme.

Combien faut-il de temps pour recvoir un héritage?
Selon la complexité de la succession, l'exécuteur peut avoir besoin d'une période allant de quelques semaines à plus d'un an pour payer toutes les dettes existantes et régler la succession.

Pendant ce temps, l’une des tâches de l'exécuteur est de tenir les bénéficiaires au courant des progrès de la succession.

L'exécuteur peut être personnellement responsable de toutes les dépenses et de tous les impôts que doit la succession, donc il ou elle peut distribuer de petites sommes mais conserver la majeure partie de la succession jusqu'à ce que les frais d'obsèques, toutes les dettes, les frais de fiducie et l'impôt sur le revenu aient été payés. Lorsque la dernière déclaration des revenus a été produite et qu'un certificat d'acquis a été émis par l'Agence des douanes et du revenu du Canada, l'exécuteur peut distribuer le reste du legs.

Cependant, la répartition des biens aux bénéficiaires peut être retardée dans les cas suivants :

  • Votre bienfaiteur est mort sans testament. Il faudra plus de temps pour régler une succession sans testament parce que les tribunaux nommeront un administrateur pour régler la succession et les bénéficiaires sont choisis selon des règles de succession ab intestat.
  • Le testament est contesté. La succession peut être immobilisée devant les tribunaux pendant plusieurs mois si le testament de votre bienfaiteur n'est pas clair ou déshérite des membres de la famille protégés en vertu du droit familial.
  • Les tribunaux n'approuvent pas le testament ou certaines parties de ce dernier. Pendant le processus d'homologation (où l'exécuteur obtient la confirmation qu'il ou elle peut agir au nom de la succession), les tribunaux peuvent rejeter un testament illégal ou contestable. Par conséquent, la succession pourrait être traitée comme s'il n'existait aucun testament.

Ces retards peuvent être évités grâce à un testament à jour préparé par un avocat ou un notaire, qui s'assure que le libellé a force obligatoire. Si vous vous attendez à recevoir un héritage, discutez avec votre bienfaiteur et essayez de savoir s'il ou si elle possède un testament à jour légal. Ces conversations peuvent être difficiles au départ, mais elles permettent de garantir que les dernières volontés de votre bienfaiteur sont exécutées.

Mon héritage sera-t-il imposable?
Avant que vous receviez votre héritage, l'exécuteur s'assure que les impôts sur les biens ont été payés jusqu'à la date du décès, à moins que les biens aient été légués à un conjoint ou un conjoint de fait. Les REÉR et les FERR sont assujettis à l'impôt comme s'ils avaient été encaissés et les biens avec gain en capital sont imposés comme s'ils avaient été vendus à la date du décès. Après avoir reçu votre héritage, vous devrez payer l'impôt sur tout revenu (y compris l'intérêt, les gains en capital et les dividendes) gagné dans l'avenir.

À COURT TERME
Si vous élaborez présentement un plan concernant votre héritage, il est sage de maximiser vos revenus à court terme en investissant dans un fonds commun de placement du marché monétaire ou dans un compte d'épargne à rendement élevé. Votre argent sera facilement accessible tout en rapportant des intérêts plus élevés qu'avec un compte d'épargne ou un compte de chèques ordinaire.

À LONG TERME
Lorsque vous êtes prêt à investir une partie ou l'ensemble de votre héritage à long terme, votre choix de valeurs dépendra de votre tolérance au risque et de quand vous comptez avoir besoin de l'argent. En général, un placement à faible risque possède un potentiel de croissance plus faible. Un placement plus volatil a le plus de possibilités de croître.

Si vous prévoyez avoir besoin de votre héritage dans un an ou deux, ou si vous vérifiez vos placements plusieurs fois par jour et que la moindre baisse vous empêche de dormir, les options plus sûres vous conviendront probablement, telles que les certificats de placement garanti (CPG) et des obligations à court terme. Si vous investissez pour dix ans ou plus, vous pourriez tirer profit du potentiel de croissance des placements plus risqués, notamment les actions, les fonds communs de placement et les obligations à long terme.

Rappelez-vous que peu importe votre aversion pour le risque, il est essentiel que la valeur du capital suive le taux d'inflation. Si ce n'est pas le cas, le pouvoir d'achat de votre héritage disparaîtra peu à peu.

Un conseiller financier indépendant peut vous aider
La gestion efficace de vos placements est essentielle à la croissance de votre héritage afin que vous ou vos enfants puissiez en profiter dans l'avenir. Un conseiller financier indépendant peut vous guider dans vos choix en soulignant les avantages et les désavantages de diverses stratégies. Il ou elle s'occupera de toute la paperasse relative à l'héritage et s'assurera que votre portefeuille respecte les règles administratives et les lois fiscales les plus récentes. Il ou elle peut également vous fournir des ressources éducatives qui vous aident à prendre des décisions éclairées en matière de placement. Votre conseiller financier peut également vous offrir des conseils précieux, assurer la gestion quotidienne de votre portefeuille et vous aider à garder votre plan financier sur la bonne voie.

Portaz à votre héritage l'attention qu'il mérite
Recevoir un héritage est un honneur, une responsabilité et une occasion. Prenez le temps nécessaire pour planifier et évitez les décisions prises sur un ´ coup de cœur ª. Cela vous permettra de faire les choix les plus judicieux à long terme. Qui plus est, vos bénéficiaires et vous pourrez profiter d'un héritage durable. Voilà la meilleure façon de remercier une personne chère du cadeau qu’elle vous a fait.

Remerciments à notre spécialiste de la planification successorale
Mackenzie tient à remercier Sandra Foster, auteure de You Can't Take It with You: The Common-Sense Guide to Estate Planning for Canadians, pour son aide précieuse.