Commentaire 2T 2017 - Équipe de répartition de l’actif Mackenzie | Placements Mackenzie

Commentaire 2T 2017

Équipe de répartition de l’actif Mackenzie

Tour d’horizon du marché

Les marchés boursiers et obligataires ont généralement progressé pendant le trimestre, mais si ce n’était pas des déclarations agressives des banques centrales à la fin du mois de juin, soit de la Banque centrale européenne, de la Banque d'Angleterre et de la Banque du Canada, les rendements auraient pu être bien meilleurs. Dans les marchés boursiers, nous avons constaté une très forte performance des marchés émergents. En effet, l'indice MSCI marchés émergents a produit un rendement de 6,6 % en monnaie locale et de 3,5 % en dollars canadiens. Les actions de la zone euro (+5,1 % en $CA) ont aussi affiché de bons rendements, favorisés par l’appréciation de 4,4 % de l’euro par rapport au dollar canadien. Les actions américaines ont augmenté de 3,1 % en dollars américains mais la faiblesse du dollar américain a éliminé la plupart des gains. Au pays, les actions canadiennes ont connu une baisse au cours du trimestre, l’indice S&P/TSX ayant produit un rendement de -1,6 %. Les secteurs de l’énergie (-8,3 %), des matériaux (-6,4 %) et des services financiers (-0,9 %) ont le plus nui au rendement.

Pour ce qui est des obligations, les rendements ont été généralement stables ou à la baisse jusqu’à leur remontée à la fin du trimestre. Malgré ce mouvement de dernière minute pour les rendements, les marchés obligataires ont terminé en hausse. Les obligations canadiennes, telles que représentées par l'indice obligataire universel FTSE TMX Canada, ont gagné 1,1 %.  Les marchés obligataires mondiaux étaient également en hausse, l’indice Bank of America Merrill Lynch marché mondial global (couvert en $CA) dégageant un rendement de 0,9 %. La catégorie d'actif ayant obtenu le meilleur rendement est celle des obligations à rendement élevé, l’indice Bank of America Merrill Lynch des obligations américaines à rendement élevé (couvert en $CA) ayant progressé de 2,0 %.

Perspectives et stratégie

Nos perspectives ont peu changé depuis le dernier trimestre. Notre surpondération modérée en actions par rapport aux obligations, entamée au 4T de l’an dernier, a été avantageuse pour nos investisseurs. Par exemple, le S&P 500 est en hausse de plus de 12 % depuis cette recommandation au moment d’écrire ces lignes. En dépit de certains événements politiques négatifs, dont l’élection surprise au Royaume-Uni et la polémique Trump-FBI, les marchés boursiers ont dans l’ensemble continué à progresser.  L’indice MSCI Monde a affiché un rendement de 1,48 % au cours du trimestre. L’indice Bloomberg Barclays Multiverse (couvert en $CA) a dégagé un rendement de 0,94 %. 

En ce début de 3T, nous conservons notre exposition surpondérée aux actions par rapport aux titres à revenu fixe.  Selon nos modèles d’évaluation, les actions et les obligations semblent chères, les titres à revenu fixe l’étant relativement davantage. Sur le plan macroéconomique, bien que la Fed procède effectivement à un resserrement, il convient de rappeler que la liquidité et les banques centrales doivent être envisagées dans une optique mondiale.  L’argent ne connaît pas de frontières. Dans cette perspective, si l’on tient compte d’autres banques centrales telles la Banque du Japon, la Banque d’Angleterre et la Banque centrale européenne, les banques centrales mondiales continuent à être des agents de stimulation. Il faut néanmoins signaler qu’elles ont récemment adopté un ton plus agressif, ce qui n’avantage ni les actions ni les obligations.

Plus important encore, nos mesures du sentiment sont aujourd’hui favorables aux actions. Le présent marché haussier continue à faire l’objet d’un certain scepticisme, ce qui joue en faveur des actions; les corrections plus importantes étant plutôt précédées par un optimisme exagéré et par un sentiment d’euphorie.             

Valeur relative en actions

Nous continuons à rechercher les meilleures occasions parmi les actions britanniques, bien que nous ayons réduit notre position surpondérée depuis le trimestre dernier en prenant certains bénéfices.  L’attrait des valorisations, ainsi que des données macroéconomiques et un sentiment favorables émanant de nos modèles, appuient cet argument. Nous affichons aujourd’hui une légère surpondération sur les marchés émergents, favorisés eux aussi par les trois piliers de nos modèles tactiques. Nous sommes pessimistes à l’endroit des actions japonaises, celles-ci étant chères et notre évaluation du sentiment étant négative. 

Devises

Parmi les devises, les forces opposées nous semblent toujours plus fortes que d’habitude, et nous repérons donc moins d’occasions à l’heure actuelle.  Cela dit, nous sommes optimistes quant à l’euro.  Nos modèles donnent à entendre que l’euro est légèrement sous-évalué et nos mesures d’évaluation du sentiment du marché sont plutôt favorables.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 30 juin 2017 et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 30 juin 2017. Corporation Financière Mackenzie ne mettra pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les énoncés prospectifs ne garantissent en rien les rendements futurs, et les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l'égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d'achat ou de vente d'un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.

Dans la mesure où le fonds a recours à une couverture de risque de change, le rendement est exprimé dans la devise du pays étranger et la couverture procurera au fonds des rendements qui correspondent approximativement à ceux obtenus par un investisseur à l'étranger qui effectue des placements dans sa devise locale.