Perspectives sur les marchés : Croissance ou valeur : Quelle direction prenons-nous? | Placements Mackenzie

Perspectives sur les marchés de l’équipe de croissance canadienne Mackenzie

Croissance ou valeur : Quelle direction prenons-nous?


Points à retenir

  • En raison de la faible diversion entre les styles aux États-Unis au cours des sept dernières années, l’équipe de croissance canadienne Mackenzie ne peut observer aucune indication irréfutable de tendance de retour à la moyenne à court terme causée par la surperformance d’un style ou l’autre.
  • Depuis 1992, chaque style a connu une période bien délimitée de forte surperformance relative, suivie d’un repli également significatif.
  • Lorsque les indices de style sont créés, chaque société de l’indice sous-jacent est classée en tant que société de croissance, société de valeur ou de combinaison des deux. Ceci mène à une concentration qui vise principalement trois secteurs qui sont uniques à chaque style.

Beaucoup d’investisseurs nous ont posé des questions à propos de l’impact du style de placement (croissance contre valeur) et de notre point de vue par rapport au rendement relatif futur des deux styles. En bref, nous n’avons pas une opinion bien arrêtée à ce sujet, mais il est important d’expliquer pourquoi il en est ainsi.

Le diagramme à long terme ci-dessus montre le rendement des indices de croissance et de valeur Russell 1000 pour le marché américain. Deux « styles de marchés » solides se sont démarqués au cours des 25 dernières années.

  1. À la fin des années 1990, le rendement des actions de croissance, alimenté par la bulle technologique, a dépassé celui des actions de valeur pendant une période d’enthousiasme spéculatif lié à la promesse d’une « nouvelle économie ». La bulle technologique a atteint un sommet en 2000. Par la suite, les évaluations des sociétés de technologie ont rapidement reculé pour atteindre à nouveau des niveaux normaux et le marché s’est déplacé vers la valeur.
  2. Le marché qui a suivi la bulle technologique était fortement axé sur la valeur. Lors du super cycle des produits de base entraîné par la Chine, le baril de pétrole est passé d’un plancher de moins de 20 $ US à un sommet de plus de 140 $ US, ce qui a favorisé une reprise du secteur de l’énergie de plus de 300 %.

La crise financière mondiale et l’effondrement du secteur financier américain ont ouvert la voie à un marché de style plus neutre, dans lequel la valeur et la croissance ont offert un rendement solide pendant la reprise après la crise.

Date RLG (Indice Russell 1000 croissance) RLV (Indice Russell 1000 valeur)
31 août 1992 200 200
30 septembre 1992 201,95 202,26
30 octobre 1992 204,83 201,98
30 novembre 1992 213,3 207,62
31 décembre 1992 214,83 211,94
29 janvier 1993 212,39 217,79
26 février 1993 208,52 224,7
31 mars 1993 212,06 230,63
30 avril 1993 203,49 227,23
31 mai 1993 210 230,97
30 juin 1993 207,49 235,55
30 juillet 1993 203,77 237,75
31 août 1993 211,58 245,3
30 septembre 1993 209,6 245,1
29 octobre 1993 215,37 244,53
30 novembre 1993 213,41 238,48
31 décembre 1993 216,7 242,54
31 janvier 1994 221,5 251,44
28 février 1994 217,05 241,82
31 mars 1994 206,07 232,18
29 avril 1994 206,84 236,27
31 mai 1994 209,52 237,87
30 juin 1994 202,92 231,68
29 juillet 1994 209,7 238,27
31 août 1994 221,04 244,09
30 septembre 1994 217,44 235,41
31 octobre 1994 222,28 237,96
30 novembre 1994 214,78 227,38
30 décembre 1994 217,99 229,24
31 janvier 1995 222,37 235,71
28 février 1995 231,44 244,05
31 mars 1995 237,63 248,76
28 avril 1995 215,7 240,74
31 mai 1995 251,1 265,69
30 juin 1995 261,18 268,56
31 juillet 1995 269,24 277,27
31 août 1995 270,41 279,95
29 septembre 1995 280,87 289,61
31 octobre 1995 283,64 286,1
30 novembre 1995 292,5 299,27
29 décembre 1995 294,4 306,46
31 janvier 1996 305,55 315,4
29 février 1996 309,51 316,56
29 mars 1996 312,93 321,41
30 avril 1996 317,57 322,02
31 mai 1996 326,97 324,82
28 juin 1996 330,09 324,47
31 juillet 1996 313,75 311,65
30 août 1996 315,55 319,32
30 septembre 1996 337,7 331,39
31 octobre 1996 339,27 343,51
29 novembre 1996 365,1 367,28
31 décembre 1996 357,15 361,61
31 janvier 1997 382,08 378,72
28 février 1997 381,03 382,95
31 mars 1997 359,52 368,72
30 avril 1997 380,96 383,39
30 mai 1997 407,99 403,65
30 juin 1997 426,92 420,2
31 juillet 1997 459,12 450,84
29 août 1997 434,03 433,58
30 septembre 1997 457,08 459,11
31 octobre 1997 449,78 445,44
28 novembre 1997 465,21 464,37
31 décembre 1997 460,65 477,09
30 janvier 1998 485,05 469,71
27 février 1998 507,05 500,39
31 mars 1998 534,31 530,47
30 avril 1998 537,8 532,88
29 mai 1998 518,35 524,05
30 juin 1998 558,33 529,92
31 juillet 1998 544,79 520,03
31 août 1998 487,71 441,41
30 septembre 1998 480,06 465,94
30 octobre 1998 549,58 501,08
30 novembre 1998 590,67 523,6
31 décembre 1998 632,99 540,09
29 janvier 1999 669,66 544,67
26 février 1999 638,88 535,56
31 mars 1999 671,86 545,77
30 avril 1999 672,81 596,39
31 mai 1999 646,93 588,31
30 juin 1999 697,51 604,92
30 juillet 1999 673,91 586,24
31 août 1999 684,85 563,26
30 septembre 1999 670,08 542,77
29 octobre 1999 720,27 572,15
30 novembre 1999 758,12 567,34
31 décembre 1999 837,24 569,17
31 janvier 2000 797,61 550,14
29 février 2000 836,143 507,837
31 mars 2000 894,363 568,044
28 avril 2000 852,502 561,109
31 mai 2000 809,604 565,812
30 juin 2000 871,717 538,414
31 juillet 2000 833,008 544,853
31 août 2000 909,437 574,061
29 septembre 2000 822,627 578,386
31 octobre 2000 784,074 591,971
30 novembre 2000 668,255 568,788
29 décembre 2000 646,71 596,549
31 janvier 2001 691,368 597,979
28 février 2001 573,69 580,161
30 mars 2001 511,09 559,092
30 avril 2001 575,717 585,777
31 mai 2001 566,925 597,686
29 juin 2001 553,643 583,81
31 juillet 2001 539,353 581,783
31 août 2001 494,914 557,165
28 septembre 2001 445,217 517,291
31 octobre 2001 468,357 512,088
30 novembre 2001 512,977 540,659
31 décembre 2001 511,568 552,452
31 janvier 2002 502,346 547,304
28 février 2002 481,037 547,043
29 mars 2002 497,413 572,239
30 avril 2002 456,653 551,854
31 mai 2002 445,285 553,471
28 juin 2002 403,693 520,885
31 juillet 2002 381,29 471,608
30 août 2002 382,125 473,879
30 septembre 2002 342,06 420,439
31 octobre 2002 373,191 450,51
29 novembre 2002 393,107 477,52
31 décembre 2002 365,443 455,819
31 janvier 2003 356,314 443,958
28 février 2003 354,196 430,961
31 mars 2003 360,45 430,855
30 avril 2003 386,881 467,83
30 mai 2003 405,813 496,744
30 juin 2003 410,919 502,128
31 juillet 2003 420,905 508,441
29 août 2003 430,973 515,199
30 septembre 2003 425,952 509,237
31 octobre 2003 449,492 539,235
28 novembre 2003 453,762 545,276
31 décembre 2003 468,902 577,668
30 janvier 2004 478,293 586,783
27 février 2004 480,728 598,125
31 mars 2004 471,453 591,777
30 avril 2004 465,755 576,257
31 mai 2004 473,934 580,863
30 juin 2004 479,347 593,473
30 juillet 2004 452,012 584,034
31 août 2004 449,185 591,109
30 septembre 2004 453,149 598,96
29 octobre 2004 459,962 607,76
30 novembre 2004 475,181 637,047
31 décembre 2004 493,409 656,833
31 janvier 2005 476,714 644,311
28 février 2005 481,159 663,874
31 mars 2005 471,973 653,52
29 avril 2005 462,761 640,672
31 mai 2005 484,472 654,726
30 juin 2005 482,292 660,455
29 juillet 2005 505,651 678,267
31 août 2005 498,491 673,472
30 septembre 2005 500,349 681,969
31 octobre 2005 495,207 663,572
30 novembre 2005 515,906 682,808
30 décembre 2005 513,714 685,948
31 janvier 2006 522,445 711,584
28 février 2006 520,816 713,903
31 mars 2006 528,043 722,245
28 avril 2006 527,043 739,225
31 mai 2006 508,454 718,49
30 juin 2006 505,896 722,04
31 juillet 2006 496,025 738,369
31 août 2006 510,732 748,379
29 septembre 2006 524,28 762,183
31 octobre 2006 542,461 785,906
30 novembre 2006 552,41 801,212
29 décembre 2006 553,662 817,756
31 janvier 2007 567,638 826,903
28 février 2007 556,15 811,61
30 mars 2007 558,591 823,021
30 avril 2007 584,621 852,195
31 mai 2007 604,819 880,372
29 juin 2007 595,22 858,511
31 juillet 2007 585,625 817,68
31 août 2007 594,188 824,449
28 septembre 2007 618,522 851
31 octobre 2007 639,194 849,814
30 novembre 2007 614,815 805,772
31 décembre 2007 611,944 796,045
31 janvier 2008 563,891 762,752
29 février 2008 551,915 728,554
31 mars 2008 547,928 721,501
30 avril 2008 576,317 755,515
30 mai 2008 596,628 752,123
30 juin 2008 553,075 678,365
31 juillet 2008 542,213 674,419
29 août 2008 547,215 684,067
30 septembre 2008 483,284 632,154
31 octobre 2008 397,854 521,368
28 novembre 2008 365,344 482,058
31 décembre 2008 371,181 487,049
30 janvier 2009 353,113 430,078
27 février 2009 325,766 370,737
31 mars 2009 354,146 401,547
30 avril 2009 387,765 443,632
29 mai 2009 406,154 469,608
30 juin 2009 410,047 465,181
31 juillet 2009 438,812 502,321
31 août 2009 446,972 527,294
30 septembre 2009 465,375 546,689
30 octobre 2009 458,727 529,157
30 novembre 2009 485,873 557,436
31 décembre 2009 500,223 566,268
29 janvier 2010 478,108 549,586
26 février 2010 493,604 565,417
31 mars 2010 521,376 601,287
30 avril 2010 526,838 616,064
31 mai 2010 485,654 564,041
30 juin 2010 458,259 531,319
30 juillet 2010 490,626 566,345
31 août 2010 466,712 540,828
30 septembre 2010 515,8 581,663
29 octobre 2010 540,073 598,199
30 novembre 2010 545,245 593,576
31 décembre 2010 574,673 639,217
31 janvier 2011 588,978 652,758
28 février 2011 607,154 675,253
31 mars 2011 607,18 676,756
29 avril 2011 627,134 693,756
31 mai 2011 619,128 684,86
30 juin 2011 609,519 669,478
29 juillet 2011 603,075 646,237
31 août 2011 569,96 604,323
30 septembre 2011 527,377 557,496
31 octobre 2011 584,809 620,132
30 novembre 2011 583,382 615,093
30 décembre 2011 580,884 626,049
31 janvier 2012 615,172 648,689
29 février 2012 643,343 672,68
30 mars 2012 663,725 691,342
30 avril 2012 662,234 683,178
31 mai 2012 618,354 641,277
29 juin 2012 634,428 671,668
31 juillet 2012 642,403 677,554
31 août 2012 658,204 690,336
28 septembre 2012 670,295 710,857
31 octobre 2012 650,135 706,234
30 novembre 2012 659,396 703,785
31 décembre 2012 658,144 716,606
31 janvier 2013 685,875 761,907
28 février 2013 692,889 770,981
29 mars 2013 717,947 800,152
30 avril 2013 732,551 811,194
31 mai 2013 744,629 829,743
28 juin 2013 729,585 820,932
31 juillet 2013 767,615 863,846
30 août 2013 752,937 829,057
30 septembre 2013 785,462 848,242
31 octobre 2013 819,46 884,056
29 novembre 2013 840,947 906,512
31 décembre 2013 863,809 927,611
31 janvier 2014 838,586 893,55
28 février 2014 880,128 929,563
31 mars 2014 870,068 950,185
30 avril 2014 869,28 958,027
30 mai 2014 894,776 969,48
30 juin 2014 910,915 993,036
31 juillet 2014 896,278 974,525
29 août 2014 935,679 1007,924
30 septembre 2014 921,05 985,215
31 octobre 2014 944,516 1005,974
28 novembre 2014 972,694 1024,031
31 décembre 2014 961,344 1028,263
30 janvier 2015 945,909 985,975
27 février 2015 1007,256 1030,754
31 mars 2015 994,469 1014,733
30 avril 2015 998,649 1023,043
29 mai 2015 1011,002 1032,493
30 juin 2015 991,777 1009,874
31 juillet 2015 1024,55 1012,872
31 août 2015 960,77 949,839
30 septembre 2015 935,693 919,189
30 octobre 2015 1015,379 987,057
30 novembre 2015 1016,381 987,988
31 décembre 2015 1000,103 964,615
29 janvier 2016 943,473 913,509
29 février 2016 941,272 910,131
31 mars 2016 1003,249 973,65
29 avril 2016 993,183 992,772
31 mai 2016 1010,612 1005,096
30 juin 2016 1005,191 1011,76
29 juillet 2016 1051,861 1039,501
31 août 2016 1044,577 1044,399
30 septembre 2016 1047,333 1040,236
31 octobre 2016 1021,936 1022,589
30 novembre 2016 1041,811 1077,789
30 décembre 2016 1053,549 1102,492
31 janvier 2017 1088,313 1108,877

Source : Bloomberg et Placements Mackenzie au 31 janvier 2017

La façon la plus simple de penser au rendement relatif de la croissance et de la valeur est de supposer, comme le diagramme ci-dessus le suggère, que le rendement d’un style a tendance à revenir à la moyenne avec le temps. Malheureusement, cela n’est pas particulièrement utile, car si l’on observe la période après la crise, l’écart entre la croissance et la valeur a été assez faible, ce qui suggère qu’aucun des deux styles ne présente un avantage décisif (voir le tableau ci-dessous).

Catégorie 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 TCAC
Croissance 15 % 1 % 13 % 31 % 11 % 4 % 5 % 11 %
Valeur 13 % -2 % 14 % 29 % 11 % -6 % 14 % 10 %
+/− 2 % 3 % -1 % 2 % 0 % 10 % -9 % 1 %

Source : Bloomberg au 31 janvier 2017

Il existe une autre façon un peu plus utile de penser à la croissance et à la valeur. En étudiant les périodes de rendement solide des deux styles de placement, on peut constater l’émergence d’une concentration sectorielle au sein des styles respectifs.

La surperformance de la croissance pendant la bulle et l’effondrement de la technologie était évidemment centrée sur le secteur de la technologie. La surperformance de la valeur au milieu des années 2000 s’est produite pendant une période de fort rendement du secteur de l’énergie et a été suivie par une crise financière mondiale, entraînée par l’effondrement du secteur financier américain. Pour ces raisons, nous nous sommes demandé s’il existe une différence importante dans les expositions sectorielles entre les indices de croissance et de valeur Russell.

Indice de valeur, 35 %; indice de croissance, 35 %

Après avoir effectué l’analyse, nous avons trouvé un détail intéressant dans l’élaboration des indices de style. Lorsque les indices de style sont créés, chaque société de l’indice sous-jacent est classée en tant que société de croissance, société de valeur ou de combinaison des deux (soit les sociétés incluses dans les indices de croissance et de valeur).

Pour ce qui est du rendement relatif, l’effet d’une société qui figure dans les deux indices s’annulera complètement, ou au moins partiellement. Par exemple, répartir la pondération d’Apple également entre les indices de croissance et de valeur n’entraînerait aucun impact relatif sur le rendement. Le tableau ci-dessous indique les pondérations sectorielles des indices de croissance et de valeur, à l’exception des sociétés de style mixte.

Localisation de la croissance et de la valeur parmi les secteurs

Catégorie Croissance Valeur
Technologie de l'information 35 6
Consommation discrétionnaire 24 4
Soins de santé 17 4
Produits industriels 11 7
Matériaux 3 3
Consommation courante 6 7
Immobilier 2 5
Télécommunications 0 4
Services publics 0 8
Énergie 0 16
Services financiers 2 37

Indices de croissance et de valeur Russell 1000, Source : Bloomberg au 31 janvier 2017

Il est évident que de grandes différences existent dans les pondérations sectorielles entre les deux styles de placement et, sans surprise, la technologie, l’énergie et les services financiers comptent parmi les secteurs avec les différences de pondération les plus importantes, ce qui correspond parfaitement à la nature sectorielle des périodes de vigueur relative de la croissance et de la valeur soulignées ci-dessus. Il semble raisonnable de supposer que, si nous nous dirigeons vers une période de rendement solide pour la croissance ou la valeur, alors nous devrions nous attendre à un rendement sectoriel futur relatif très différent. Une période de forte croissance devrait permettre d’observer de la vigueur dans les secteurs de la technologie, de la consommation discrétionnaire ou des soins de santé, tandis qu’une période solide pour la valeur devrait favoriser une surperformance des services financiers ou de l’énergie.

Étant donné les importantes différences passées dans les taux de rendement entre les styles de croissance et de valeur, nous comprenons bien que les conseillers s’interrogent à propos de la voie à adopter. En raison de la faible diversion entre les styles au cours des sept dernières années, l’Équipe de croissance canadienne Mackenzie ne peut observer aucune indication irréfutable de tendance de retour à la moyenne à court terme causée par la surperformance d’un style ou l’autre. Quel que soit le style qui obtiendra un rendement supérieur futur, il peut être important de prendre note des concentrations sectorielles de chaque style. Il s’agit d’un effet secondaire intéressant que les investisseurs devraient garder à l’esprit au moment de créer des portefeuilles bien diversifiés.

En savoir plus l'équipe de croissance canadienne Mackenzie

Communiquez avec votre conseiller pour de plus amples renseignements.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais.  Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le contenu de ce document (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente  ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.