Commentaire 4T 2016 – Équipe de croissance canadienne Mackenzie | Placements Mackenzie

Commentaire 4T 2016

Équipe de croissance canadienne Mackenzie

Tour d’horizon du marché

La plupart des principaux marchés mondiaux ont produit des rendements positifs au cours du trimestre, dans une reprise post-élection américaine. Les marchés de revenu fixe, toutefois, ont subi des liquidations massives. Même si les évaluations des marchés semblent être plus élevées que les moyennes historiques à long terme, elles restent dans des fourchettes raisonnables, étant donné l’inflation et les taux d’intérêt faibles partout dans le monde. Ceci, en combinaison avec la croissance des bénéfices continue des sociétés en général, suggère que les marchés boursiers restent raisonnablement attrayants. Comme toujours, si l’inflation et les taux d’intérêt connaissent une augmentation importante, nous en tiendrons compte dans nos modèles d’évaluation et ajusterons nos portefeuilles en conséquence.

Perspectives et stratégie

Quelles sont les principales occasions détectées?

  • Au cours de la dernière décennie, nous croyons que la croissance mondiale a été anémique. Toutefois, après l’élection de Donald Trump en raison de sa plateforme potentiellement populiste de dépenses budgétaires, les marchés boursiers ont commencé à tenir compte du retour de niveaux de croissance et d’inflation plus normaux.
  • Nous croyons que notre style d’investissement, fondé sur la détention de 30 à 45 sociétés de forte croissance à des évaluations attrayantes, continue d’être approprié dans ce contexte. Au cours du trimestre, nous avons ajouté des positions dans CAE, Parson Systems, Marsh & McLennan et First Republic.

Quels sont les principaux risques qui doivent être gérés?

  • Nous croyons que le facteur le plus incertain en ce début de 2017 est l’état futur de la politique budgétaire américaine. Selon nous, les composantes populistes de la plateforme du président désigné Trump, dont les baisses d’impôt pour la classe moyenne et les dépenses d’infrastructure importantes, devraient soutenir un taux de croissance en hausse. Étant donné que ces politiques ne concordent pas avec la tradition républicaine récente, il reste à voir si elles seront mises en œuvre. En cas de déplacement vers une réduction d’impôt pour les Américains très fortunés, compensée par des réductions importantes dans les programmes sociaux, nous croyons que la croissance américaine pourrait surprendre en enregistrant une baisse.
  • Les politiques sur le commerce mondial constitueront également une priorité, car certaines propositions de politiques pourraient aussi perturber énormément le commerce et la mondialisation. À l’heure actuelle, nous estimons que tout changement possible aux politiques commerciales américaines aura, au mieux, une somme nulle. En d’autres mots, si des changements de politiques font avancer les États-Unis, ils le feront au détriment d’autres régions économiques.

Quelle position adoptez-vous pour les portefeuilles en réponse à ces résultats?

  • Nous continuons de rechercher activement des sociétés de croissance à des évaluations attrayantes pour les inclure dans nos portefeuilles. Sur le plan régional, nous continuons de croire que l’Amérique du Nord reste la région la plus attrayante pour l’investissement. Selon nous, contrairement aux autres grandes régions, la stagnation économique en Amérique du Nord a connu une composante cyclique importante, soit les répercussions de l’effondrement du marché immobilier aux États-Unis. Ces difficultés cycliques pourraient se transformer en vent favorable au fur et à mesure que l’économie américaine continue de se normaliser.
  • Le changement à l’environnement macroéconomique dicté par la politique devrait créer de nouveaux gagnants et nouveaux perdants dans le marché avec le temps, car certaines industries disposent d’un important effet de levier positif dans un environnement de taux d’intérêt et d’inflation en hausse. Pour ce qui est de l’investissement, cela ouvre certains domaines du marché que nous avons évité pendant une bonne partie de la dernière décennie, et nous réallouons activement le capital vers les sociétés que nous croyons être les gagnants de demain. À l’heure actuelle, nous œuvrons avec un niveau élevé de prudence et de conservatisme dans nos hypothèses de modèles, car nous ne pouvons être certains des politiques qui seront en fin de compte mises en œuvre.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 31 décembre 2016 et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Le 9 août 2016, David Arpin et Dina DeGeer ont assumé la gestion du portefeuille de la Catégorie Mackenzie Croissance mondiale et de la Catégorie Mackenzie Croissance américaine.

Dans la mesure où le fonds a recours à une couverture de risque de change, le rendement est exprimé dans la devise du pays étranger et la couverture procurera au fonds des rendements qui correspondent approximativement à ceux obtenus par un investisseur à l'étranger qui effectue des placements dans sa devise locale.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 31 décembre 2016. Corporation Financière Mackenzie ne mettra pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l'égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d'achat ou de vente d'un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.

Le 10 novembre 2006, la Catégorie Mackenzie Croissance américaine a fait l’acquisition de l’actif d'un autre fonds parrainé par Mackenzie dans le cadre d’une fusion considérée comme étant un changement important pour le fonds. Par conséquent, le rendement du Fonds est présenté à compter de la date de la fusion plutôt qu'à compter de la date de son établissement, aux termes des lois sur les valeurs mobilières applicables.