Commentaire 2T 2018 – Équipe Mackenzie Cundill | Placements Mackenzie

Commentaire 2T 2018

Équipe Mackenzie Cundill

Tour d’horizon du marché, perspectives et stratégie

  • Au deuxième trimestre, les menaces continues de guerre commerciale, l’incertitude politique en Europe et les développements dans les marchés de l’énergie ont dominé les marchés financiers mondiaux.
  • Les guerres commerciales ne présentent pas des risques systémiques comme une crise financière ou une faillite bancaire. De fait, elles ont lieu en arrière scène tous les jours, mais l’instrument déployé n’est habituellement pas aussi direct ou transparent qu’un tarif. Les guerres commerciales peuvent prendre la forme d’un vol de propriété intellectuelle, d’une manipulation du taux de change, de subventionnement d’une industrie ou d’obstructions bureaucratiques. E. général, à moyen et à long terme, les restrictions commerciales sous différentes formes peuvent être gérées par les directions des sociétés.
  • Selon nous, ce que nous observons actuellement s’inscrit dans le cadre d’un processus de négociation. Les pays avec d’importants déficits commerciaux avec les États-Unis (comme la Chine et l’Allemagne) plieront probablement quelque peu pour satisfaire aux exigences posées par les États-Unis. Nous ne détenons présentement aucun exportateur chinois, ni de titres son exposition aux États-Unis lui ayant nui allemands.
  • Le marché se concentre actuellement sur les tarifs américains potentiels sur les automobiles et les appareils électroniques grand public, qui ne constituent pour l’instant qu’une possibilité. Dans le segment de l’automobile, l’Union européenne impose présentement des tarifs de 10 % sur les importations, comparativement à 2,5 % pour les États-Unis. Le gouvernement des États-Unis menace d’imposer à l’Union européenne des tarifs douaniers de 20 % sur les automobiles si celle-ci n’aligne pas ses tarifs avec ceux des États-Unis.  La Chine a quant à elle a mis en œuvre des tarifs de 25 % sur les importations d’automobiles des États-Unis. Fiat, titre détenu par Cundill, est bien positionné du fait que la plupart de ses automobiles vendues en Chine sont fabriquées en Chine. 
  • Dans le segment des matériaux, les États-Unis appliquent aujourd’hui des tarifs de 25 % sur les importations d’acier et de 10 % sur les importations d’aluminium.  Quant à notre placement dans POSCO, société sidérurgique sud-coréenne, moins de 4 % du volume total est exporté vers les États-Unis, et nous ne prévoyons par conséquent pas d’impact important sur les résultats de l’entreprise.
  • Cela étant dit, les restrictions commerciales pourraient avoir des conséquences sur l’inflation, ce qui profite au style axé sur la valeur.
  • Pour ce qui est le la politique en Europe, le Mouvement Cinq Étoiles en Italie a accepté de former un gouvernement de coalition avec la Ligue du Nord. Les deux partis sont à des extrémités opposées de l’éventail politique : le Mouvement Cinq Étoiles souhaite un « revenu de citoyenneté » minimum, tandis que la Ligue veut un impôt à taux unique et s’oppose à l’immigration. Il est encore tôt pour savoir comment ils s’entendront. Les marchés financiers se concentreront sur les finances du gouvernement italien à court terme. Nous ne croyons pas en la possibilité d’un retrait de l’Italie de la zone euro de court à moyen terme, car la plus grande partie de la population italienne est favorable à l’Europe. En Espagne, le premier ministre a été évincé après un vote de destitution en raison des accusations de corruption au sein de son cabinet. La situation en Espagne s’éloigne de l’instabilité politique en Italie, car le PIB du pays connaît une croissance de près de 3 % et il n’y a aucune discussion à propos d’un retrait de la zone euro. L’indice des directeurs des achats et les données d’inflation de la zone euro continuent d’indiquer une croissance pour la région.
  • Au Royaume-Uni, Elizabeth May continue de reporter le Brexit en douceur, et malgré certaines défections de représentants importants de son gouvernement, elle conserve le soutien de son parti pour l’instant. La croissance récente du secteur des services au Royaume-Uni s’est améliorée en juin et nous n’observons pas actuellement au pays un risque élevé de récession.
  • En Asie, la croissance en Chine semble avoir ralenti légèrement en réponse au resserrement monétaire par le gouvernement au début de l’année. Toutefois, les consommateurs chinois se portent bien et les salaires continuent d’augmenter. Certains signes d’augmentation des salaires peuvent également être observés au Japon.
  • Dans les marchés émergents, les stocks mondiaux ont reculé de façon continue sous les niveaux moyens des cinq dernières années. Nous observons une demande robuste qui, combinée à des baisses possibles de la production au Venezuela et en Iran et à des engorgements dans le pipeline du basin Permien, devrait soutenir les prix du pétrole brut, malgré une augmentation de la production en Arabie Saoudite et en Russie à court terme.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 31 mars 2018 et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 30 juin 2018. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l’égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d’achat ou de vente d’un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.