Commentaire 3T 2018 – Équipe Mackenzie Cundill | Placements Mackenzie

Commentaire 3T 2018

Équipe Mackenzie Cundill

Tour d’horizon du marché, perspectives et stratégie

  • Le dernier trimestre a été marqué par différentes préoccupations pour le marché : négociations de l’ALENA de dernière minute, budget du nouveau gouvernement italien, négociations Brexit continues et tensions commerciales accrues entre la Chine et les États-Unis. La volatilité des cours des actions a augmenté. Nous estimons pour ce qui est du régime de prix dans les marchés boursiers que nous nous rapprochons du point d’inflexion. Partout dans le monde, nous observons un accroissement des pressions sur les salaires. Les courbes de rendement s’accentuent depuis le milieu d’août et les rendements des obligations à long terme sont maintenant en hausse. Les prix de l’énergie se sont nettement améliorés. Les actions des chefs de file du momentum dans la technologie ont éprouvé des difficultés avec des vents réglementaires contraires et des préoccupations liées à la confidentialité. Nous croyons que des signes pointent vers la résurgence du leadership du style axé sur la valeur dans le marché.
  • Crystia Freeland du Canada a occupé une place centrale dans les négociations ardues de l’ALENA, qui ont inévitablement entraîné certaines concessions accordées aux États-Unis. L’effet net sur les composantes de notre portefeuille n’a pas été important. Le secteur de l’énergie canadien a continué d’être ébranlé au troisième trimestre, car la Cour d’appel fédérale a retardé l’approbation du projet TMX en annulant les permis de construction du pipeline. Même s’il ne s’agit que d’un retard, le tableau déjà sombre du BSOC a été exacerbé, et a entraîné les prix du pétrole lourd canadien en chute. La décision d’investissement finale de LNG Canada, en vertu de laquelle elle ira de l’avant avec un énorme investissement en infrastructure de 40 milliards de $ en Colombie-Britannique et en Alberta, a permis de compenser cette décision dans une certaine mesure.
  • Aux États-Unis, la croissance du PIB, les dépenses d’immobilisation, l’amélioration des bénéfices et de la confiance des consommateurs ont été en tête du reste du monde, grâce à une réduction des impôts des sociétés et à une dépréciation accélérée des investissements en capital. Le taux de chômage continue de reculer et nous croyons que les pressions sur les salaires augmentent. Nous ne voyons aucun risque important de récession à court terme. De fait, il est possible que l’expansion actuelle se poursuive.
  • Les prix de l’énergie se sont améliorés, le reflet de la croissance de la demande et d’une offre limitée. Le prix du Brent est en hausse de 25 % depuis le début de l’année. Les stocks mondiaux de pétrole brut sont maintenant nettement inférieurs à la moyenne des cinq dernières années. La diminution de l’offre en provenant du Venezuela, les sanctions contre l’Iran et l’absence d’investissement en dépenses d’immobilisation au cours des dernières années ont tous contribué à l’environnement actuel. Nous observons un risque de hausse des prix de l’énergie. Nous nous sommes récemment rendus à Oslo et à Houston et avons rencontré de nombreux hauts dirigeants du secteur de l’énergie. Nous croyons que nous en sommes tout au début d’une reprise des services et du forage en mer. Le portefeuille est en bonne position pour bénéficier de cette situation.
  • En Italie, le gouvernement de coalition composé du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue du Nord a proposé un budget qui dépasse les règles de l’UE pour ce qui est du déficit/PIB, ce qui a entraîné une hausse des écarts des obligations italiennes. L’Italie a un surplus de son compte courant et nous ne croyons pas que le risque d’un retrait de l’Italie de la zone euro est élevé. Il y aura probablement des négociations prolongées entre Bruxelles et Rome, car le gouvernement italien veut disposer d’une certaine liberté pour honorer ses promesses électorales. Cela dit, notre portefeuille ne comporte aucune exposition directe aux banques italiennes.
  • Au moment d’écrire ces lignes, certains éléments donnent à penser que le Royaume-Uni se rapproche de la conclusion d’une entente Brexit avec l’UE. Nous avons toujours affirmé qu’il est dans l’intérêt du R.-U. et de l’UE de fournir aux sociétés une certaine certitude dans la gestion de la transition. Nous croyons qu’une entente pour permettre une forme de Brexit en douceur est possible. Toutefois, ces négociations pourraient s’éterniser et la première ministre britannique Theresa May doit toujours vendre la proposition à son gouvernement et à son pays. Sa position de gouvernement minoritaire et les départs récents de son cabinet lui ont fait subir une pression énorme pendant ces négociations. Entre-temps, l’économie du R.-U. continue de se porter plutôt bien. Nos titres du R.-U. sont dans des sociétés mondiales et nous ne nous attendons pas à ce que des changements dans l’évaluation du PIB influencent grandement notre rendement.
  • En Chine, la guerre commerciale continue avec les États-Unis fait pression sur le secteur du matériel de technologie et la confiance des consommateurs a commencé à fléchir. De plus, le resserrement antérieur par la banque centrale a ralenti le financement parallèle et le secteur immobilier. À long terme, la Chine croît à un rythme phénoménal, même si le rythme de croissance est plus lent qu’au cours de la dernière décennie. Nos titres en portefeuille de la Chine ne sont pas directement touchés par les flux commerciaux, car il ne s’agit pas d’exportateurs.
  • Au Japon, il existe des signes que le secteur des entreprises a amélioré l’importance accordée aux rendements des actionnaires au cours des quelques dernières années en raison des réformes entreprises par le gouvernement Abe. Nous avons accru nos titres en portefeuille du Japon cette année, étant donné que nous avons trouvé des idées de valeur convaincantes.
  • Notre portefeuille est pleinement investi et un repli récent du marché nous a offert l’occasion d’ajouter de nouvelles positions dans des idées de valeur avec un potentiel solide de réappréciation. Nous croyons que nous commençons à voir le début de la fin du leadership du style de croissance dans le marché et notre stratégie de valeur offre un potentiel important de plus-value au cours des années à venir.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 30 septembre 2018 et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 30 septembre 2018. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l’égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d’achat ou de vente d’un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.