Commentaire 4T 2018 – Équipe des placements à revenu fixe Mackenzie | Placements Mackenzie

Commentaire 4T 2018

Équipe des placements à revenu fixe Mackenzie

Perspectives et positionnement

  • Des marchés sensibles aux taux d’intérêt américains en hausse et une politique monétaire généralement en resserrement ont pu être observés au quatrième trimestre de 2018. La Réserve fédérale est restée sur la voie du resserrement pendant le quatrième trimestre, et a augmenté son taux directeur pour la neuvième fois depuis la fin de 2015, pour le faire passer à 2,50 %. Le ton un peu plus ferme du président de la Fed Jerome Powell au début du quatrième trimestre, combiné aux prévisions de croissance mondiale en baisse, aux attentes d’un ralentissement de la croissance des bénéfices des sociétés américaines et à des reculs déjà importants des actions et des obligations de nombreux marchés émergents, a entraîné une forte réévaluation des actions américaines et des titres de créance à rendement élevé.
  • Pour l’économie américaine, même si aucun signe immédiat de début de récession économique en 2019 ne peut être observé, certains secteurs de l’économie du pays ont commencé à ressentir de la pression en raison des taux d’intérêt et des rendements en hausse entraînés par les augmentations du taux directeur par la Réserve fédérale au cours des deux dernières années. Par exemple, alors que les taux hypothécaires ont augmenté jusqu’au milieu de 2018, les demandes de prêts hypothécaires ont reculé, en raison de difficultés liées à la capacité de payer pour un plus grand nombre de ménages
  • Même si certains indicateurs avancés de croissance, en particulier certaines enquêtes sur la confiance, ont récemment reculé après avoir atteint des sommets, les indicateurs du marché du travail pour l’économie américaine devraient continuer de soutenir la croissance en 2019. Principalement, le faible taux de chômage et les salaires en hausse devraient soutenir quelque peu la confiance des consommateurs, malgré l’environnement politique fragmenté, et l’incertitude découlant de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Alors, l’environnement sous-jacent qui soutient la consommation, la composante la plus importante du PIB américain, devrait enregistrer une croissance d’environ 2 % en 2019.
  • La volatilité des marchés au quatrième trimestre a attiré l’attention de la Fed. Au début du 2019, la Fed a signalé qu’elle prendra une pause avant de procéder à des hausses de taux additionnelles, ce qui constitue un revirement par rapport à ses déclarations fermes il n’y a que trois mois. Les changements de taux futurs dépendent maintenant des nouvelles données sur les tendances d’inflation et les conditions du marché de l’emploi. Grâce en partie à la baisse récente des prix de nombreux produits de base, les taux d’inflation globale devraient être assez contenus jusqu’à nettement plus tard cette année, lorsque les effets de base pourraient entrer en jeu et faire grimper les indices de prix. Le marché obligataire, qui tire généralement de l’arrière par rapport aux projections (« dot plot ») de la Fed, a commencé l’année 2019 en tenant compte d’aucune hausse de taux. Il est important de se rappeler que la Fed a l’intention de continuer à réduire son bilan en 2019 en ne renouvellement pas 50 milliards de dollars d’obligations qui arrivent à échéance. Il s’agit en réalité d’une forme de resserrement de politique, tout comme l’achat de ses obligations constituait une forme d’assouplissement après la crise financière.
  • La Banque du Canada semble prête à suivre la Fed avec possiblement un retard dans les hausses potentielles de politique monétaire cette année. En général, la Banque du Canada doit composer avec une économie plus sensible aux taux d’intérêt, étant donné la dette élevée des ménages canadiens par rapport aux ménages américains.
  • Les écarts de crédit de sociétés se sont nettement accrus au quatrième trimestre, car le ton réfractaire au risque a été exacerbé par les jours de faible liquidité typiques des fins d’année. Les évaluations semblent toujours raisonnables à cette étape du cycle du crédit, qui pourrait être prolongé pendant un certain temps par la pause de la Fed dans ses hausses de taux. Les données fondamentales des sociétés ne se sont que légèrement affaiblies, et ne semblent pas inquiétantes étant donné la croissance continue aux États-Unis. Une trêve dans la guerre commerciale et une Fed complaisante devraient faire en sorte que la profitabilité reste élevée et les dettes raisonnables. Néanmoins, nous nous approchons de cette étape du cycle du crédit avec un certain optimisme prudent, et une attente qu’une volatilité accrue des marchés fera partie des évaluations dont nous devons tenir compte.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 31 décembre 2018 et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Dans la mesure où le fonds a recours à une couverture de risque de change, le rendement est exprimé dans la devise du pays étranger et la couverture procurera au fonds des rendements qui correspondent approximativement à ceux obtenus par un investisseur à l'étranger qui effectue des placements dans sa devise locale.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 31 décembre 2018. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l’égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d’achat ou de vente d’un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.