Commentaire 4T 2016 – Équipe des placements à revenu fixe Mackenzie | Placements Mackenzie

Commentaire 4T 2016

Équipe des placements à revenu fixe Mackenzie

Perspectives et stratégie :

L’impact des banques centrales

Les banques centrales nous ont fourni beaucoup de matière à réflexion au cours des quelques dernières années pour ce qui est des courbes de rendement et de la position des portefeuilles à revenu fixe. En 2016, les provisions de liquidités par d’autres banques centrales, pas par la Fed, mais par la Banque d’Angleterre, la Banque du Japon et la Banque centrale européenne ont constitué un des principaux moteurs des marchés obligataires. Jusqu’au milieu de 2016, les nuances des changements à ce sujet ont lancé le débat à propos de l’efficacité des politiques monétaires, en général, et plus particulièrement de la façon dont les taux d’intérêt négatifs et l’assouplissement quantitatif affectent les systèmes bancaires. Entraînées par les énoncés de la Banque du Japon à propos de son programme d’assouplissement quantitatif, les courbes de rendement des marchés développés se sont accentuées, et le dollar américain s’est raffermi en fin d’année. Tout au long du quatrième trimestre, une hausse de taux par la Fed était attendue, et elle a eu lieu à la mi-décembre.

En ce début de 2017, la Fed, par le biais de ses déclarations et de son graphique par points de décembre, a adopté une position un peu plus ferme (« hawkish »), mais pas énormément. La Fed et les marchés obligataires sont du même avis, et prévoient deux ou trois hausses en 2017. Pour la première fois depuis des années, en combinaison avec le balayage des républicains aux élections américaines, il existe de nombreuses nouvelles incertitudes liées à la croissance et à l’inflation dont il faudra tenir compte au cours de l’année à venir. Le tout entraînera une certaine instabilité dans la courbe de rendement des États-Unis, ainsi que dans les marchés mondiaux. Nous observerons probablement un peu de volatilité dans la portion supérieure de la fourchette de rendement que le marché obligataire a connue au cours des quelques dernières années. Le dosage de politiques monétaires et budgétaires aura aussi de nombreuses différentes implications pour le dollar américain, tout comme pour d’autres marchés de crédit comme le crédit des marchés émergents et de rendement élevé, et les obligations de catégorie investissement.

Les marchés de crédit à rendement élevé

L’année dernière a été très bonne pour les investisseurs dans le crédit à rendement élevé. Le premier trimestre a été quelque peu difficile en janvier et en février, mais le reste de l’année a été défini par un resserrement des écarts rapide dans tout l’éventail du rendement élevé, y compris dans les produits de base qui ont connu une hausse des taux de défaut tout au long de l’année.

En ce début de 2017, certains secteurs du marché obligataire à rendement élevé affichent des évaluations un peu généreuses, particulièrement les secteurs pour lesquels les rendements sont inférieurs à 5 %. Les grands émetteurs de crédit à rendement élevé BB, certains de ces crédits se trouvent dans la fourchette de qualité supérieure de l’éventail du rendement élevé, sont le reflet du risque de taux d’intérêt et des risques de crédit, ce que nous voulons éviter en 2017. Par contre, certaines ententes d’obligations à rendement élevé du marché intermédiaire offrent toujours une bonne valeur et un bon rendement pour les investisseurs, sans un risque intégré de taux d’intérêt aussi élevé. C’est là que nous devrions nous concentrer pour ce qui est de l’exposition aux obligations à rendement élevé. Nous estimons que les prêts offrent un bon potentiel de rendements ajustés au risque pour 2017 par rapport à la partie la plus chère du marché d’obligations à rendement élevé, ce qui s’explique en partie par leur position généralement plus élevée dans la structure de capital et leur structure de coupons à taux variables. Avec la hausse récente du taux des fonds fédéraux qui a entraîné le taux Libor américain à environ 1 %, certains prêts devraient connaître un léger rétablissement à la hausse de leur coupon ce trimestre. Si la Fed continue ses hausses cette année, plus de prêts devraient connaître des rétablissements additionnels de leur coupon au cours de l’année. Cet élément de leur structure pourrait attirer davantage l’attention des investisseurs vers le secteur du crédit. Nous commençons l’année avec une surpondération en obligations comparativement aux obligations à rendement élevé des portefeuilles de base plus de Mackenzie. Nous pensons aussi que le crédit de sociétés de qualité investissement offre une certaine valeur. Les écarts sont encore importants dans ce segment du marché, ce que reflète notre position surpondérée dans les portefeuilles,

De concert avec notre surpondération en crédit de société, nous avons eu des durations plus courtes dans nos portefeuilles au quatrième trimestre. En particulier, nous avons liquidé les obligations longue durée à 30 ans dans nos portefeuilles parce que nous étions d’avis qu’il y aurait une hausse des rendements aux troisième et quatrième trimestres. Cela a permis de protéger le capital pour nos investisseurs pendant les hausses de rendement dans les marchés que nous avons connues récemment. En ce début de 2017, nos portefeuilles conserveront une position de duration plus courte. 

Au cours de l’année à venir, le marché obligataire devra affronter une gamme d’événements macroéconomiques qui pourraient ébranler les marchés, entre autres le transfert des branches législative et administrative du gouvernement américain aux républicains et au président désigné Donald Trump, plusieurs élections importantes en Europe, le début du processus Brexit formel et un plan de ralentissement du marché immobilier en Chine Même si la croissance potentielle et l’optimisme sont escomptés à court terme, il existe partout dans le monde de nombreux déséquilibres pour lesquels une solution sera difficile à trouver. L’important surendettement de la plupart des nations devrait agir comme protection contre une hausse des courbes de rendement, car le coût de la dette pourrait rapidement devenir punitif. Même si une légère hausse des rendements à long terme ne devrait pas être écartée en 2017, nous croyons que les événements possibles et les niveaux de rendement devraient limiter la hausse à la fourchette des quelques dernières années.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 31 décembre 2016 et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Dans la mesure où le fonds a recours à une couverture de risque de change, le rendement est exprimé dans la devise du pays étranger et la couverture procurera au fonds des rendements qui correspondent approximativement à ceux obtenus par un investisseur à l'étranger qui effectue des placements dans sa devise locale.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 31 décembre 2016. Corporation Financière Mackenzie ne mettra pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l'égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d'achat ou de vente d'un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.