Perspectives pour les investisseurs : Pour la santé de vos placements, évitez la « préférence nationale » | Placements Mackenzie

Perspectives pour les investisseurs


Qu’entend-on par « préférence nationale »?

On entend par préférence nationale la tendance qu’ont les investisseurs particuliers à acheter des titres de sociétés qu’ils connaissent et qui exercent leurs activités dans le pays où ils résident.


À notre avis, au sein de leur portefeuille d’actions, les Canadiens ont tendance à accorder trop d’importance au Canada, dont le marché boursier est limité par rapport au reste du monde. Cette préférence nationale pourrait s’expliquer par le fait que nous connaissons bien les sociétés qui se trouvent chez nous. Il faut cependant savoir que le marché boursier canadien compte pour environ 4 % du marché mondial et que le Régime de pensions du Canada, la plus importante caisse de retraite au pays, investit seulement 16,5 % de la totalité de son portefeuille au Canada.

La préférence nationale peut amener à prendre des risques involontaires. Si votre domicile et votre revenu d’emploi sont liés au Canada, le fait d’investir principalement dans des actions canadiennes pourrait considérablement accroître votre risque de concentration global. Ce sont des facteurs importants à envisager et ils peuvent prendre encore plus d’importance en période de récession au Canada. Par exemple, si votre situation professionnelle est en péril et que vous essayez de vendre votre maison, vous pourriez vous retrouver avec moins de fonds que prévu. Si en plus le marché boursier canadien était faible, la santé de vos placements serait bien fragilisée.

En rehaussant votre exposition aux actions mondiales, vous accédez à divers cycles économiques et pourriez être en mesure de réduire le risque global de vos placements.

Pourquoi devriez-vous vous en soucier?

La préférence nationale peut inciter les investisseurs à ne pas diversifier leurs placements adéquatement. La diversification consiste à investir dans divers marchés et catégories d’actif de façon à ce que votre portefeuille soit exposé à un grand nombre de moteurs de rendement. L’importance de la diversification ne devrait pas être négligée car elle contribue à réduire les risques que vous prenez pour atteindre vos objectifs de rendement. Du fait que le marché boursier du Canada ne représente qu’environ 4 % de la capitalisation boursière mondiale, la majorité des sociétés les mieux gérées et les plus rentables au monde sont situées au-delà de nos frontières.

Par ailleurs, le marché boursier canadien est fortement concentré dans trois secteurs de l’économie. En effet, près des deux tiers de ce marché concernent les secteurs des services financiers, de l’énergie et des matériaux (voir le graphique ci-après). Ainsi, une préférence pour les titres canadiens pourrait amener les investisseurs à « mettre tous les œufs dans le même panier ». C’est là la recette assurée pour s’exposer à des risques involontaires, et notamment le risque de concentration sectorielle.

Pondérations sectorielles du marché boursier canadien
Secteur Indice composé S&P/TSX
Services financiers 33.51%
Énérgie 20.68%
Matériaux 11.86%
Produits industriels 9.56%
Consommation discrétionnaire 5.41%
Télécommunications 5.06%
Consommation courante 3.98%
Services publics 3.27%
Technologies de l'information 3.08%
Immobilier 2.99%
Soins de santé 0.60%

Source : Placements Mackenzie, au 30 juin 2017. Le marché boursier canadien est représenté par l’indice composé S&P/TSX.

Les avantages d’une diversification à l’étranger

Les placements à l’échelle mondiale permettent de tirer profit d’une exposition aux économies les plus grandes et les plus développées du monde, dont les États-Unis, le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Ils vous permettent aussi d’avoir accès aux économies dont la croissance est la plus rapide, la Chine et l’Inde, par exemple. Parmi les 2 000 entreprises qui figurent sur la liste des sociétés de calibre mondial établie par Forbes pour 2016, 1 974 sont situées hors du Canada. Seulement sept sociétés canadiennes ont été admises au palmarès mondial des 130 meilleures sociétés publié par Forbes en 2016.

Plus important encore, la diversification d’un portefeuille de placements moyennant l’ajout de titres autres que canadiens peut réduire la volatilité du portefeuille dans son ensemble et pallier les fluctuations des marchés. Un parcours moins cahoteux peut aider les investisseurs à garder le cap, car ils ont souvent tendance à se retirer du marché lorsque la volatilité des marchés s’intensifie. Le graphique suivant permet de constater que, pour la majorité des périodes de cinq ans au cours des 25 dernières années, le marché boursier canadien a connu une plus grande volatilité que l’ensemble du marché mondial.

Écarts types du marché canadien par périodes continues de cinq ans, tel que mesuré par l’indice composé S&P/TSX RT en ce qui a trait à l’ensemble du marché mondial, et tel que mesuré par l’indice de rendement total MSCI Monde ($CA) du 1er juillet 1992 au 30 juin 2017
Période continue de cinq ans Écarts types du marché canadien
1992-1997 13
1993-1998 20
1994-1999 36
1995-2000 36
1996-2001 45
1997-2002 39
1998-2003 30
1999-2004 20
2000-2005 15
2001-2006 -3
2002-2007 -6
2003-2008 6
2004-2009 29
2005-2010 32
2006-2011 27
2007-2012 29
2008-2013 28
2009-2014 19
2010-2015 10
2011-2016 -4
2012-2017 -17

Source : Morningstar Direct, Placements Mackenzie. (Pour illustration seulement.)

Réduisez les effets de la préférence nationale en investissant à l’échelle mondiale

Puisqu’investir principalement au Canada peut accroître le risque lié aux placements en raison d’une plus forte volatilité, les investisseurs pourraient investir hors des frontières avec plus de confiance en se tournant vers les sociétés de grande qualité versant des dividendes. Les Canadiens connaissent déjà bien les placements axés sur les dividendes. Qu’il s’agisse d’investir dans une banque versant des dividendes, une compagnie régionale de services publics ou encore une société de télécommunications, l’idée de recevoir un flux de revenu stable motive bien des Canadiens à détenir des entreprises versant des dividendes qu’ils connaissent et en lesquelles ils ont confiance.

Heureusement, le Canada n’est pas le seul endroit où les dividendes représentent une part importante du revenu total au fil du temps. Le tableau suivant permet de constater que c’est le cas dans bien des pays.

Contribution des dividendes au rendement total sur les marchés mondiaux
  R.-U. É.-U. France Allemagne Australie Canada Japon
Rendement de l’action 4.2 3.1 3.5 2.8 4.3 3.0 1.6
Inflation 5.8 3.7 4.3 2.9 5.6 4.2 2.6
Croissance des dividendes 1.0 1.9 2.0 1.8 1.7 2.0 0.6
Accroissement des multiples -0.1 1.2 0.0 0.4 -1.7 0.3 1.6
Rendement global annualisé 11.1 10.1 10.0 8.0 9.9 9.8 6.4

Source : Recherches quantitatives de Société Générale à partir des données de MSCI

Les investisseurs qui regardent au-delà de nos frontières y trouvent, parmi les entreprises mondiales versant des dividendes, les mêmes caractéristiques qu’ils trouvent intéressantes dans les sociétés basées au Canada, dont une gouvernance judicieuse des sociétés et une utilisation raisonnée des capitaux. La discipline inculquée aux entreprises versant des dividendes ne connaît pas de frontières.


Notes

  1. Indice MSCI Monde ($US), 31 janvier 2017, le Canada représente 3,68 % de la capitalisation boursière mondiale. ↩︎
  2. 2017 Annual Report, CPP Investment Board, 2017. ↩︎
  3. Indice MSCI Monde. ↩︎
  4. Placements Mackenzie. ↩︎

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le contenu de ce document (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.