Les options de vente : Une protection contre les baisses pour les obligations d'État | Placements Mackenzie

Les options de vente : Une protection contre les baisses pour les obligations d'État

Les options de vente : Une protection contre les baisses pour les obligations d'État

Par Daniel P. Arsenault, FRM, CFA, directeur des placements – Actions



Daniel P. Arsenault
Directeur des placements – Actions

Au cours des 20 dernières années, les fonds équilibrés, qui investissent dans un ensemble d’obligations et d’actions selon une répartition stratégique, ont réalisé des rendements positifs relativement constamment. Les rendements des obligations d’État canadiennes ont chuté abruptement après avoir atteint un sommet en avril 1990, et la croissance des actions a été solide en dépit de plusieurs récessions sérieuses. Dans le contexte actuel, on s’attend à ce que les rendements des actions soient inférieurs à ceux des années précédentes, et les rendements des obligations peuvent difficilement reculer davantage. À notre avis, les gestionnaires de fonds professionnels doivent plus que jamais porter leur attention sur une protection structurelle contre les baisses pour maintenir le potentiel de croissance. La protection du capital en période de tension sur les marchés – préservation d’un capital qui sera investi ultérieurement – est un élément essentiel pour l’atteinte d’objectifs financiers à long terme. Pour cette raison, depuis le 4 novembre 2016, l’équipe Mackenzie Ivy applique une stratégie d’options de vente dans le cadre de l’exposition aux obligations des fonds équilibrés gérés sous la bannière Ivy. La stratégie de l’équipe à l’égard des actions a de tout temps été synonyme de protection contre les baisses, et une couverture semblable est aujourd’hui réalisée pour la composante à revenu fixe de ses portefeuilles équilibrés.

L’équipe Mackenzie Ivy estime que cette combinaison de stratégies contre les baisses donne aux fonds équilibrés Mackenzie Ivy un caractère unique qui les distingue de leurs homologues en offrant aux clients une protection significative dans les segments des actions et des obligations.

Les rendements des obligations gouvernementales mondiales ont fléchi régulièrement au cours des 25 dernières années. Néanmoins, il est très difficile (voire impossible) de prédire l’évolution des taux. Bien que les taux frôlent aujourd’hui des bas historiques, la croissance économique n’est pas suffisamment forte pour attirer les investisseurs vers des actifs plus risqués. Au cours des dernières années, à plusieurs reprises, l’opinion générale voulait que les taux grimperaient. Or, comme nous avons pu le constater à l’échelle mondiale, « bas » peut devenir « plus bas », voire « négatif ».

Opter pour une courte duration

Notre stratégie habituelle vis-à-vis des attentes de hausse des rendements consiste à investir dans des obligations semblables à plus court terme, de façon à ce que l’impact de rendements plus élevés soit atténué – en optant donc pour une courte duration. Bien que la valeur de ces obligations puisse baisser en fonction des mouvements des rendements, l’impact sera modéré. Toutes autres choses égales par ailleurs, les pertes subies par les obligations à court terme sont moins importantes lorsque les rendements augmentent.

Cependant, dans l’application de cette stratégie, l’inverse est également vrai; lorsque les rendements chutent, les obligations à court terme progressent moins. La composante en titres à revenu fixe d’un fonds équilibré sert souvent à contrecarrer la volatilité des marchés, mais réduire la duration au-delà d’un certain point pourrait ne pas être souhaitable pour la volatilité globale des rendements du fonds. Par ailleurs, le rendement des obligations à court terme est en général moins élevé, toutes choses égales par ailleurs. Par conséquent, si les prévisions du gestionnaire à l’égard des hausses des taux sont hâtives (voire erronées), le rendement du portefeuille sera moins élevé en raison de paiements de coupons moins élevés.

La stratégie d’options de ventes d’Ivy

Les gestionnaires de portefeuilles de titres à revenu fixe continueront à gérer de façon active la duration et le positionnement sur la courbe de rendement des fonds équilibrés Mackenzie Ivy. Par ailleurs, des mesures d’ordre structurel ont été prises afin de limiter en tout temps les baisses découlant du risque de taux d’intérêt au sein des fonds équilibré gérés par Mackenzie Ivy. En novembre 2016, l’équipe a ajouté des positions dans des options de vente hors du cours sur les obligations d’État de ses deux fonds équilibrés :

Ces options de vente ont pour objectif de protéger les fonds contre le risque de taux d’intérêt découlant des obligations. Il ne s’agit pas là d’une opération tactique à l’égard des taux d’intérêt. Les taux peuvent en effet reculer avant de progresser. Les options de vente, dont la valeur augmente au fur et à mesure que le cours des obligations baisse, offrent une protection pour les obligations détenues au sein du portefeuille, et elles jouent le rôle de frein structurel contre les pertes dans l’éventualité d’une hausse des taux. Tout simplement, la stratégie d’options de vente vise à réduire les pertes en cas de hausse sensible des taux d’intérêt et de perte de valeur des obligations. Cette stratégie procure par ailleurs cette protection sans renoncer à une participation à la hausse si les rendements obligataires demeurent faibles, ou chutent davantage. En fait, les deux fonds équilibrés ont souscrit une assurance pour les obligations de leurs portefeuilles.

Si les taux baissent davantage ou ne changent pas, les fonds perdront le coût de l’option de vente. Si cependant les taux grimpent, la valeur des options de vente devrait grimper et les gains réalisés sur les options de vente compenseraient les pertes au sein du portefeuille obligataire.

Pour illustrer cette situation, l’exemple hypothétique ci-après présente le rendement sur un an d’un portefeuille dont la duration est de cinq ans et dont le rendement est de 2 % par année, et les hausses successives sur la courbe des rendements. Bien que le coût des options de vente varie au fil du temps, cela devrait mieux permettre aux investisseurs de comprendre les effets des options de vente sur la composante en obligations d’un portefeuille. Au moment de la mise en œuvre de la stratégie par les deux fonds, le coût des options de vente s’élevait à environ 40 points de base par année pour le portefeuille de titres à revenu fixe, soit environ 10 points de base par année pour l’ensemble du fonds.

Une combinaison de protections contre les baisses

Les fonds équilibrés diversifient les sources de risque du portefeuille parmi les obligations et les actions afin de chercher à offrir aux investisseurs une expérience de plus grande constance au fil du temps. L’équipe Mackenzie Ivy intègre depuis longue date la protection contre les baisses à la gestion des portefeuilles d’actions – en achetant à des prix raisonnables des sociétés de grande qualité et dotées d’avantages concurrentiels défendables. Les titres sont sélectionnés, entre autres, pour leur capacité à résister aux replis des marchés et aux ralentissements économiques.

Par le passé, bien que la gestion des risques ait toujours été une priorité absolue, les fonds équilibrés Mackenzie Ivy ne bénéficiaient pas d’une telle protection intentionnelle contre les baisses. Grâce à cette mise en valeur des deux fonds équilibrés Mackenzie Ivy, nous estimons que la protection contre les baisses pour les actions, la diversification des obligations et la protection des titres à revenu fixe par le biais d’options assurent la tranquillité d’esprit des investisseurs et une protection contre les baisses inégalée sur le marché.

Exemple théorique de portefeuille obligataire

Variation dans la courbe des rendements (égale sur l’ensemble de la courbe)

Graph Click to enlarge

Rendement réel des obligations d’État

Rendement d’obligations d’État à 10 ans en %

graph Click to enlarge

Pour de plus amples renseignements au sujet des fonds équilibrés Mackenzie Ivy, veuillez communiquer avec votre conseiller financier.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.