Le virage de la Fed à propos de l’inflation : conséquences pour les investisseurs | Placements Mackenzie

Le virage de la Fed à propos de l’inflation : conséquences pour les investisseurs


Prenons une pause des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et consacrons quelques instants à l’histoire économique, en commençant pas un jeu-questionnaire : quand pour la dernière fois les États-Unis ont-ils connu une crainte inflationniste? La mesure d’inflation privilégiée de la Réserve fédérale est l’indice des prix des dépenses personnelles de consommation (DPC) de base, avec un taux annuel cible de 2 %*. Si l’on considère qu’il y a une crainte inflationniste lorsque l’inflation est supérieure à 3 % pendant plus d’un an, les États-Unis en ont subi une pour la dernière fois en… 1992, lorsque les Blue Jays de Toronto ont remporté la Série mondiale et que George H. W. Bush était président. Il y a de cela très longtemps!

Déflateur des DPC de base aux États-Unis (mesure d’inflation privilégiée par la Fed)

Placements Mackenzie (données BLS par Bloomberg)

L’absence de pressions inflationnistes est devenue encore plus prononcée au cours des dernières années. Pendant la dernière décennie, la moyenne de cette mesure d’inflation a atteint seulement 1,6 % par année, ce qui est inférieur à la cible de 2 % de la Fed. À première vue, cette différence peut ne pas sembler importante, mais de manière cumulative sur une période de dix ans, cette inflation obstinément inférieure à la cible se traduit par environ 5 points de pourcentage plus faible dans le niveau de l’indice de prix. Les responsables de la banque centrale s’en inquiètent d’abord parce que la crédibilité de la cible d’inflation de la Fed est remise en question, puis en raison de la possibilité accrue de véritables pressions déflationnistes en cas de ralentissement économique. Les banques centrales veulent éviter la déflation à tout prix, principalement parce qu’elle pousse les consommateurs à retarder leurs achats (car les prix ont tendance à reculer), et augmente la taille du fardeau de la dette par rapport aux revenus.

Il semble maintenant que beaucoup de responsables des politiques de la Fed sont de plus en plus mal à l’aise avec le risque d’inflation trop faible pendant trop longtemps. Pour cette raison, une idée circule à l’heure actuelle d’une cible d’inflation symétrique, ou l’acceptation délibérée qu’une inflation excessive pourrait compenser l’inflation antérieure inférieure à la cible. Par exemple, cela signifie que la Fed pourrait tolérer une inflation de 2,5 % pendant un certain temps pour compenser tout le temps passé à 1,5 %.

Les conséquences peuvent être importantes pour les investisseurs. La situation peut expliquer en partie pourquoi la Fed entreprend un cycle de baisse de taux malgré des données de croissance aux États-Unis généralement stables. Il existe des signes de faiblesse dans le secteur manufacturier et les tensions commerciales mondiales comportent un certain élément de risque, mais pour l’instant, le consommateur américain se porte bien, avec une hausse des ventes de détail d’environ 4 % par année. Autrement dit, nous pensons que les baisses de taux par la Fed auront lieu davantage pour des raisons de désinflation que pour des raisons de croissance.

Croissance des ventes de détail aux États-Unis

Placements Mackenzie (données du Census Bureau des États-Unis par Bloomberg

Selon nous, ce scénario est positif pour les actions et les obligations selon un horizon tactique. Pour le revenu fixe, les baisses de taux soutiennent habituellement les rendements obligataires, car la courbe de rendement se déplace vers le bas et s’accentue. C’est ce qui s’est produit jusqu’à présent cette année, et nous avons augmenté notre pondération dans les actifs à revenu fixe pendant le deuxième trimestre. Pour les actions, les baisses de taux peuvent aider à raviver les attentes de croissance des bénéfices. Les cours des marchés boursiers et obligataires tiennent déjà compte d’une partie de ces baisses de taux. Toutefois, nous croyons qu’il y a de bonnes chances que cette réévaluation de politique importante par la Fed pourrait persister pendant une bonne partie de 2020, particulièrement si l’inflation continue d’être contenue par des facteurs technologiques et démographiques malgré un marché de l’emploi robuste. Cette perspective soutient notre positionnement tactique actuel, qui se reflète dans nos fonds Symétrie ainsi que dans nos stratégies alternatives (Fonds multistratégie à rendement absolu Mackenzie et Fonds global macro Mackenzie).

* Source : Réserve fédérale, 2019

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement passé ne donne pas forcément une indication du rendement futur.

Le contenu de ce document (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.

Ce document pourrait renfermer des renseignements prospectifs qui décrivent nos attentes actuelles ou nos prédictions pour l’avenir ou celles de tiers. Les renseignements prospectifs sont, de par leur nature, assujettis, entre autres, à des risques, incertitudes et hypothèses qui peuvent modifier de façon importante les résultats réels qui ont été énoncés aux présentes. Ces risques, incertitudes et hypothèses comprennent, mais sans s’y limiter, les conditions générales économiques, politiques et des marchés, les taux d’intérêt et de change, la volatilité des marchés boursiers et financiers, la concurrence commerciale, les changements technologiques, les changements sur le plan de la réglementation gouvernementale, les changements au chapitre des lois fiscales, les poursuites judiciaires ou réglementaires inattendues et les catastrophes. Il est conseillé au lecteur de peser soigneusement ces considérations, ainsi que d’autres facteurs, et de ne pas se fier indûment à des renseignements prospectifs. Tout renseignement prospectif présenté dans le présent document n’est valable qu’en date du 25 juillet 2019. Le lecteur ne doit pas s’attendre à ce que ces renseignements soient mis à jour, complétés ou révisés en raison de nouveaux renseignements, de nouvelles circonstances, d’événements futurs ou autre.