Mise à jour sur la volatilité des marchés : Commentaire de l’économiste en chef de Mackenzie | Placements Mackenzie

Mise à jour sur la volatilité des marchés : Commentaire de l’économiste en chef de Mackenzie


Le mois d’octobre a été volatil pour les marchés boursiers mondiaux, l’indice S&P 500 enregistrant une baisse d’environ 7 %. Les obligations gouvernementales ont offert peu de protection aux investisseurs, car l’indice agrégé de titres du Trésor américain Bloomberg Barclays a perdu environ 1 % au cours de la même période, renversant la corrélation négative historique entre les rendements des obligations et ceux des actions qui a prévalu au cours des quelques dernières décennies. Comment expliquons-nous les fluctuations récentes du marché et quelle est notre position?

La croissance économique aux États-Unis ralentit après avoir atteint des niveaux élevés. Par exemple, l’indice ISM manufacturier qui a commencé à ralentir depuis des niveaux extrêmes et assez peu durables illustre bien la situation. Il ne semble y avoir aucune crainte immédiate relative à la possibilité d’une véritable contraction de l’économie américaine; le marché se préoccupe plutôt de la possibilité d’un ralentissement du rythme de croissance, qui devrait tout de même rester positif. Tandis que les effets du stimulant budgétaire récent (à savoir, les réductions d’impôt) disparaissent graduellement et que les taux d’intérêt retournent à une position plus neutre, il s’agit d’une progression naturelle pour l’économie américaine.

Graph 01

Toutefois, la combinaison de ce ralentissement de dévirée seconde de la croissance et des augmentations continues des rendements obligataires constitue une préoccupation particulière pour les marchés. En général, un affaiblissement des données économiques serait accompagné de rendements obligataires plus faibles qui offriraient un coussin pour une économie en ralentissement. Cela n’a pas été le cas au cours des derniers mois, car les rendements ont poursuivi leur ascension, ce qui s’explique de différentes raisons. À l’extrémité à court terme de la courbe de rendement, la Réserve fédérale ne semble pas intéressée à changer d’opinion quant à la normalisation actuelle de la politique monétaire et maintient son engagement envers des hausses de taux graduelles. Les rendements obligataires en hausse s’expliquent aussi par la réalisation que l’économie et le marché du travail des États-Unis affichent quelques signes de capacité excédentaire. Les occasions d’emploi, par exemple, ont récemment atteint de nouveaux sommets, ce qui indique des pressions possibles sur les salaires au cours des mois à venir. Ces augmentations continues des rendements obligataires ont amplifié un ralentissement de la croissance qui commençait déjà à prendre place dans certains secteurs sensibles aux taux d’intérêt comme le logement, où les ventes de maisons continuent de ralentir.

Pour le marché boursier, la situation a créé une combinaison étrange, car le marché tient compte 1) d’une modération de la croissance au cours des mois à venir, mais 2) à des taux d’actualisation plus élevés. Ces deux coups durs simultanés ont entraîné une baisse des multiples cours-bénéfices dans les plupart des marchés boursiers mondiaux.

La volatilité en octobre ne s’est pas limitée aux États-Unis. Les tensions commerciales continues ont créé des difficultés pour la Chine et plusieurs autres marchés émergents, que les investisseurs considèrent plus exposés aux risques liés au commerce mondial que les États-Unis. Ainsi, des pressions sur la monnaie de la Chine ont commencé à faire leur apparition et la Banque populaire de Chine s’est servie d’une partie de ses réserves en devises pour défendre la valeur du renminbi. Les nouvelles récentes sur le commerce entre les États-Unis et la Chine ont semblé plus positives dernièrement, mais beaucoup dépendra du résultat du sommet potentiel entre Trump et Xi à la rencontre du G20 à Buenos Aires le 30 novembre et le 1er décembre.

Finalement, les tensions dans la zone euro sont toujours présentes. Le gouvernement populiste nouvellement élu en Italie a déposé un budget avec une augmentation du déficit qui n’a pas été bien accueilli par la Commission européenne. Le lourd fardeau de dette souveraine de l’Italie, qui atteint plus de 130 % du PIB, requiert des déficits budgétaires contenus et des taux d’intérêt favorables pour rester maîtrisé. Dans un contexte de croissance en ralentissement, si l’une de ses deux hypothèses est mise à l’épreuve, il y aura des répercussions négatives sur la valeur des obligations gouvernementales italiennes, ce qui serait défavorable pour les banques italiennes qui détiennent de grandes quantités d’obligations souveraines du pays. Ainsi, nous avons observé un élargissement important des écarts des obligations italiennes par rapport à ceux des obligations allemandes, de même qu’un fléchissement de l’euro par rapport au dollar. Tandis que la Banque centrale européenne se prépare à mettre fin à son programme d’assouplissement quantitatif en décembre, la capacité du gouvernement italien d’obtenir un financement abordable pour stabiliser son ratio dette-PIB reste une préoccupation importante pour la zone euro.

Quelle est notre position? L’équipe des stratégies multi-actifs occupe une position prudente dans le marché obligataire depuis octobre 2017 et les mouvements des cours ont largement confirmé son positionnement tactique. Notre point de vue relatif à cette catégorie d’actifs n’a pas changé au cours des derniers mois : aux niveaux actuels, nous continuons de croire que le marché obligataire présente peu de valeur et que ses moteurs macroéconomiques sont décevants. Ainsi, nous restons sous-pondérés de façon tactique dans les actifs à revenu fixe. Pour ce qui est des actions, notre évaluation des indicateurs de valorisation ou des conditions macroéconomiques n’a pas beaucoup changé. Toutefois, nous croyons que nous nous dirigeons vers un contexte de volatilité plus élevée et nos données sur l’optimisme des investisseurs se détériorent. Dans ce contexte, notre positionnement en actions tactique est légèrement plus faible qu’il l’était il y a quelques semaines.

Les placements dans les fonds peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion, des frais de courtage et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire. Le contenu de ce document (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation. Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 12 octobre 2018. Corporation Financière Mackenzie ne mettra pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l’égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d’achat ou de vente d’un titre quelconque.