Commentaire 3T 2018 – Équipe des actions nord-américaines Mackenzie | Placements Mackenzie

Commentaire 3T 2018

Équipe des actions nord-américaines Mackenzie

  • L’équipe de gestion de portefeuille fait preuve d’optimisme à propos des perspectives pour les marchés boursiers canadiens. L’économie canadienne devrait bénéficier de la croissance économique mondiale solide, avec les États-Unis en tête. Ce contexte devrait entraîner une croissance des bénéfices correcte pour l’ensemble du marché, ce qui devrait être positif pour les rendements des marchés boursiers. Nous croyons que la croissance des bénéfices et qu’une nouvelle notation détermineront les rendements du marché boursier canadien au cours de la période à venir, car les évaluations sont de plus en plus attrayantes avec le marché qui se négocie en dessous des évaluations moyennes historiques et avec un rabais important par rapport aux indices de référence américains.   
  • Nous avons observé d’importants développements positifs dans le marché canadien et nous croyons que nous devrions voir plus d’événements positifs au cours de la période à venir. Nous avons vu une renégociation de l’ALENA qui a eu de faibles répercussions sur l’économie canadienne et les bénéfices des sociétés, ce qui est nettement préférable à ce que le marché craignait. De plus, nous avons vu l’annonce de la décision d’investissement finale pour le développement d’installations de GNL de 40 milliards de dollars au large de la côte de la Colombie-Britannique dirigé par Royal Dutch Shell. Le projet devrait entraîner une augmentation de la demande importante pour le gaz naturel au sein du bassin de l’Ouest du Canada et créer des milliers d’emplois au cours des prochaines années. Pendant la période à venir, nous nous attendons à voir d’autres importants développements positifs, dont 1) des ententes de pétrole brut par rail supplémentaires entre les deux principales compagnies de chemin de fer au Canada et les principaux producteurs de pétrole canadiens, semblables à celle conclue par Cenovus. Ce développement ainsi que la capacité de pipeline supplémentaire qui devrait être disponible à la fin de 2019 devrait aider à rétrécir le différentiel de prix entre le pétrole brut canadien et le West Texas Intermediate. 2) l’approbation additionnelle pour l’expansion du réseau d’oléoducs Trans-Mountain ou Keystone XL, ou les deux. 3) Les réformes possibles au Canada pour s’attaquer à la compétitivité du pays par rapport aux États-Unis après les baisses d’impôt des sociétés américaines, accélérer la provision pour amortissement et continuer de retirer les contraintes réglementaires. 
  • Nous nous attendons à ce que les taux d’intérêt continuent leur hausse en raison de l’augmentation des taux réels et de l’inflation, tandis que nous progressons à travers le cycle économique. Des taux d’intérêt plus élevés devaient être positifs pour les bénéfices du secteur des services financiers. Les données fondamentales des banques canadiennes restent solides. Même si la croissance des actifs du bilan devrait décélérer avec le ralentissement du marché immobilier, nous nous attendons à ce que les coûts liés au mauvais crédit restent faibles alors que les taux d’intérêt en hausse permettent aux banques de gagner des revenus tirés de l’écart de taux d’intérêt ou des marges d’intérêt nettes plus élevés. Les actions des sociétés d’assurance vie canadiennes ont récemment tiré de l’arrière par rapport à l’ensemble du marché, mais nous observons certaines occasions, car les perspectives de croissance des bénéfices restent intactes entraînées par les taux d’intérêt en hausse et un contrôle des coûts solide, alors que les évaluations deviennent de plus en plus attrayantes par rapport à leurs niveaux historiques.
  • Nous sommes optimistes quant aux perspectives pour le secteur de l’énergie, étant donné que la baisse de la production de pétrole dans le monde combinée à une hausse de la demande mondiale devrait continuer d’entraîner les prix du pétrole mondiaux à la hausse. L’absence d’investissement en capital dans le secteur de l’énergie au cours des quelques dernières années a entraîné un excédent de capacité faible et une baisse de la production de pétrole dans une grande partie du monde à l’extérieur des États-Unis. Entre-temps, la croissance économique mondiale solide continue d’entraîner la demande à la hausse pour l’énergie et le pétrole et gaz. Les producteurs de pétrole canadiens ont récemment souffert de l’élargissement des différentiels de prix causé par l’augmentation de la production dans le bassin et de la nouvelle capacité de transport faible pour ce qui est des ententes d’oléoducs et de pétrole par rail. De plus, les raffineries américaines qui traitent le pétrole brut canadien ont connu des arrêts d’entretien extrêmes. Nous nous attendons à ce que cet entretien soit terminé sous peu, ce qui devrait créer de la demande pour le pétrole brut canadien et aider à rétrécir les différentiels de prix. De plus, comme nous l’avons mentionné ci-dessus, nous nous attendons à une augmentation du transport du pétrole brut par rails et de la capacité des oléoducs en 2019 qui continueront de rétrécir le différentiel.
  • Nous continuons de suivre les principaux risques dans le marché. Les tarifs mis en place par le gouvernement américain ainsi que les mesures de représailles par ses partenaires commerciaux ont créé une certaine incertitude dans le marché. Nous continuons aussi de suivre les effets des taux d’intérêt en hausse sur la croissance économique mondiale. Nous sommes en période de resserrement par les banques centrales partout dans le monde, ce qui a le potentiel de ralentir la croissance économique future. À moyen terme, le risque de récession semble faible.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 30 septembre 2018 décembre et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement passé ne donne pas forcément une indication du rendement futur.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 30 septembre 2016. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l’égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d’achat ou de vente d’un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.