Commentaire 4T 2017 – Équipe des actions nord-américaines Mackenzie* | Placements Mackenzie

Commentaire 4T 2017

Équipe des actions nord-américaines Mackenzie

L’année 2017 a été difficile pour les actions canadiennes, car les actions des produits de base et de l’énergie en particulier ont affiché des rendements très décevants. Aussi, le secteur de la technologie a mené la charge aux États-Unis, ce qui a été encore plus défavorable pour la performance du Canada étant donné la faible représentation de la technologie dans l’indice de référence canadien. La sous-performance des petites capitalisations a été moindre au quatrième trimestre, car les actions canadiennes ont enregistré une reprise, produisant la majeure partie de leur performance nette au cours des trois derniers mois en raison de la vigueur générale dans l’ensemble du marché. De nombreuses tendances qui ont défini 2017 se sont maintenus en 2018 jusqu’à présent, à l’exception de l’énergie, pour laquelle la tendance s’est inversée, qui a affiché un bon rendement en raison de prix du pétrole nettement plus solides.

Les prix des produits de base réagissent à la réduction de l’offre causée par un manque d’investissement, tandis que la demande est restée solide. Bien sûr, tout comme il n’y a rien de mieux pour pallier les prix faibles que des prix faibles, l’inverse est aussi vrai. Les prix élevés des produits de base devraient attirer les capitaux vers les ressources et entraîner une augmentation de l’offre, ce qui aura comme effet une réduction des prix et de la rentabilité à mesure que le cycle évolue. Toutefois, nous en sommes aux premières manches pour le secteur de l’énergie, qui n’a plus la faveur du marché depuis quelques années. Les investisseurs ont transféré leurs capitaux de l’énergie à la technologie et une partie de ses flux de capitaux pourrait être renversée.

Les différends commerciaux et le remaniement ou l’abandon de l’ALENA sont à l’avant-plan des difficultés pour l’industrie canadienne. Même si nous ne tenterons pas de prédire le comportement du président Trump et des personnes qui négocient de sa part, il est très probable que la monnaie et les marchés canadiens seraient affaiblis par toute annonce de dissolution de l’ALENA. Toutefois, cette situation présenterait une occasion d’augmenter notre exposition aux actions canadiennes étant donné à quel point les économies du Canada et des États-Unis sont liées. En d’autres mots, l’annonce pourrait faire plus de mal que la réalité lorsqu’il est question de la mise en œuvre de tout accord révisé qui pourrait créer la perception initiale que les États-Unis sont « gagnants ».

La croissance économique mondiale synchronisée se poursuit, ce dont l’économie canadienne devrait bénéficier. Ce contexte économique nous permet d’être confiants pour ce qui est de nos attentes d’une croissance des bénéfices solides qui devrait être positive pour les rendements des marchés boursiers. Nous croyons que la croissance des bénéfices constituera le principal moteur des rendements des marchés boursiers, car les évaluations sont en général retournées à leurs moyennes historiques et le marché ne semble plus abordable.

Nos attentes pour une accélération de la croissance économique mondiale devraient entraîner des taux d’intérêt plus élevés, en raison de la hausse des attentes de taux réels et d’inflation. Les bénéfices des banques et des compagnies d’assurance-vie devraient bénéficier des taux d’intérêt plus élevés. Pour les banques, les tendances d’emploi solides devraient limiter les pertes liées aux prêts personnels et aux prêts hypothécaires résidentiels. Toutefois, il s’agit probablement du début d’une période de faible croissance des prêts, qui pourrait aussi limiter la croissance des profits. Nous nous attendons à ce que la cote de certaines actions d’assurance-vie soit revue à la hausse, mais à observer moins d’occasions de révision des cotes pour les banques. À court terme, nous sommes optimistes pour ce qui est des perspectives des prix du pétrole étant donné le recul de la production mondiale combiné à une croissance de la demande mondiale résiliente. Toutefois, à moyen terme, nous sommes conscients des risques que présente la croissance de la production de schiste aux États-Unis. En raison de ces perspectives, notre sélection d’actions se concentre sur les sociétés sous-évaluées avec une production à faibles coûts et un profil de flux de trésorerie solide.

Tandis que les marchés poursuivent leur progression et que les évaluations sont tendues, nous trouvons de moins en moins d’occasions de valeur absolue et devenons de plus en plus sélectifs pour ce qui est de nos actions en portefeuilles. Nous continuerons de tirer avantage des occasions qui se présentent. Ainsi, nous avons réduit nos positions dans plusieurs titres de petites capitalisations tout en ajoutant ce que nous estimons être des actions sous-évaluées de sociétés de grande qualité. Comme nous l’avons mentionné dans les commentaires précédents, il est difficile de prédire quand le marché atteindra un sommet et nécessaire d’agir avec prudence tandis que le cycle progresse vers la maturité.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 31 décembre 2017 décembre et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement passé ne donne pas forcément une indication du rendement futur.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 31 décembre 2016. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l'égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d'achat ou de vente d'un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.