Commentaire 4T 2018 – Équipe des ressources Mackenzie | Placements Mackenzie

Commentaire 4T 2018

Équipe des ressources Mackenzie

Faits saillants

  • La politique monétaire qui a entraîné une hausse du dollar américain et une baisse des devises des marchés émergents, exacerbée par les discussions commerciales continues, a pesé sur les marchés mondiaux pendant le quatrième trimestre.
  • Les prix des produits de base ont augmenté en 2018, mais n’ont passé que très peu de temps à des niveaux de prix supérieurs à ceux du milieu du cycle, pour terminer l’année à des niveaux inférieurs à ceux du milieu du cycle.
  • Notre scénario de base prévoit ainsi un ralentissement de la croissance en 2019, suivi d’une période de stimulation qui permettrait aux économies mondiales de se ressaisir et de connaître une meilleure année en 2020.

Tour d’horizon du marché

  • La politique monétaire qui a entraîné une hausse du dollar américain et une baisse des devises des marchés émergents, exacerbée par les discussions commerciales continues, a pesé sur les marchés mondiaux pendant le quatrième. Les indicateurs économiques coïncidents suggèrent maintenant un ralentissement en Chine, avec la deuxième plus grande économie au monde se rapprochant du territoire de croissance zéro. Le marché a donc, avec raison, tourné son attention vers toute nouvelle qui pourrait sous-entendre une lueur d’espoir dans le dénouement de l’impasse commerciale entre les États-Unis et la Chine. Le plus récent arrêt des activités du gouvernement fédéral n’a fait qu’accroître les préoccupations de croissance économique; toutefois, il a aussi entraîné, contrairement aux attentes préalables du marché, une Réserve fédérale plus conciliante et un ralentissement de la hausse du dollar américain. Ainsi, lorsqu’on ajoute le Brexit et les difficultés continues dans les pays de la zone euro, la croissance économique mondiale en 2019 devrait être inférieure à celle de 2018. Néanmoins, même si la possibilité d’un ralentissement de la croissance sur 12 mois semble élevée, les risques de récession restent faibles selon les indicateurs économiques traditionnels.
  • Les prix des produits de base ont augmenté en 2018, mais n’ont passé que très peu de temps à des niveaux de prix supérieurs à ceux du milieu du cycle, pour terminer l’année à des niveaux inférieurs à ceux du milieu du cycle. Cette baisse a freiné le cycle de dépenses d’investissement et a empêché les producteurs de produits de base de réinvestir pour faire croître leur offre. Ainsi, les pipelines actuels de projets de produits de base semblent inadéquats pour satisfaire toute hausse de croissance future de la demande.
  • La menace d’un freinage de la croissance en Chine, combinée à la faiblesse dans la zone euro et à un ralentissement aux États-Unis, devrait entraîner l’utilisation de stimulants financiers. La Chine a déjà commencé et devrait accélérer ses mesures de stimulation, ce qui devrait entraîner une hausse du momentum de la croissance au cours des trois à six prochains mois. Même si à Washington, les dirigeants éprouvent de la difficulté à s’entendre à propos de quoi que ce soit, une majorité bipartite pourrait être en mesure de faire adopter des projets d’infrastructure qui augmenteraient la demande de matières brutes.
  • Notre scénario de base prévoit ainsi un ralentissement de la croissance en 2019, suivi d’une période de stimulation qui permettrait aux économies mondiales de se ressaisir et de connaître une meilleure année en 2020. La plupart des produits de base commenceront l’année avec un équilibre offre-demande serré et des stocks relativement faibles, ce qui pourrait entraîner de meilleures occasions pour la période de 2020-2021, à condition que le cycle économique ne soit pas écourté de façon prématurée.
  • Énergie – Pendant le quatrième trimestre, les marchés de l’énergie sont passés rapidement d’un déficit de production prévu à une offre excédentaire. Cette offre excédentaire était imprévue et a surtout été causée par le renversement soudain des sanctions américaines contre l’Iran. Les producteurs de l’OPEP, qui initialement ont accru leur production pour compenser les sanctions prévues contre l’Iran, ont réagi rapidement et, au début de décembre, ont annoncé une baisse de cette offre supplémentaire. Ces baisses de production semblent se matérialiser, et l’engagement de l’Arabie saoudite de réduire la production suffisamment pour éliminer cet excès d’offre semble crédible. Cela dit, même si la demande de pétrole a été solide en 2018, les craintes des marchés d’un ralentissement de la croissance de la demande plafonneront probablement les prix du pétrole jusqu’à ce que l’économie mondiale reprenne pied.
  • Même si les actions de l’énergie n’ont pas enregistré une reprise importante depuis leur repli au deuxième semestre de 2018, les différentiels de prix du Western Canadian Select (WCS) ont connu une amélioration marquée. Malgré des prix du pétrole mondiaux déprimés, la réduction des différentiels de prix du pétrole canadien a eu des répercussions positives nettes pour les sociétés énergétiques nationales. L’achèvement de la Ligne 3 d’Enbridge constituera l’événement clé à surveiller en 2019, car il permettrait d’assurer que les différentiels des prix du pétrole canadiens restent faibles. Le marché aura besoin de temps pour s’ajuster aux conditions améliorées, étant donné que les multiples de valorisation des producteurs de pétrole canadiens atteignent actuellement certains des niveaux les plus faibles des dernières décennies, même si l’on suppose que les prix du pétrole brut resteront aux niveaux actuels.
  • Or – Avec le resserrement monétaire qui devrait ralentir ou même être renversé afin de répondre au fléchissement de la croissance mondiale, les taux d’intérêt réels (c.-à-d. les taux d’intérêt nominaux moins les attentes d’inflation) ont probablement atteint un sommet pour les quelques prochaines années. Étant donné que les taux d’intérêt faibles réduisent les coûts d’opportunité de détenir de l’or, un tel contexte s’est avéré par le passé bénéfique pour les lingots d’or et les actions aurifères. De plus, les risques extrêmes pour l’économie mondiale ont augmenté avec la possibilité croissante d’une erreur de politique par les banques centrales et les gouvernements en difficulté. La combinaison de taux d’intérêt réels en baisse et de risques extrêmes en hausse devrait recentrer l’attention des investisseurs sur le rôle éprouvé de l’or dans l’offre d’une assurance pour le portefeuille qui peut offrir des caractéristiques risque-rendement améliorées à un portefeuille traditionnel composé de placements en actions et en titres à revenu fixe.

Perspectives

  • Le cycle économique actuel, qui dure depuis 10 ans, n’a pas encore suivi la trajectoire traditionnelle complète vers une expansion économique à maturité, qui normalement serait associée à des contraintes de capacité, des salaires en hausse marquée et une accélération des investissements. Le cycle économique devrait avoir la chance de se ressaisir en 2019, avant que les niveaux d’activité économique atteignent de nouveaux sommets en 2020. Pour les produits de base, la situation sera probablement meilleure qu’en 2015-2016, lorsque les stocks étaient élevés, ce qui explique nos attentes d’une reprise accélérée possible des produits de base en 2020, si l’économie est en mesure de reprendre le dessus et de connaître une nouvelle accélération. En combinaison avec des évaluations des actions faibles pour les segments du secteur des ressources, nous nous attendons à ce que les ressources offrent de bons rendements pendant la période traditionnelle de fin de cycle.
  • Même s’il existe des risques extrêmes à court terme, les indicateurs de risque exclusifs de l’équipe des ressources continuent d’offrir des perspectives à court terme prudentes pour les marchés. Nous continuons donc de gérer attentivement les expositions au risque jusqu’à ce que nos indicateurs deviennent positifs, au moment de recevoir les premiers indicateurs d’une économie mondiale en stabilisation.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 31 décembre 2018 et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le rendement de l’indice ne tient pas compte de l’incidence des frais, commissions et charges payables par les investisseurs dans des produits de placement qui cherchent à reproduire un indice.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 31 décembre 2018. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l’égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d’achat ou de vente d’un titre quelconque.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.