Rallye de soulagement après le premier tour de l’élection présidentielle française | Placements Mackenzie

Analyse du marché

Rallye de soulagement après le premier tour de l’élection présidentielle française


Todd Mattina
Todd Mattina
Économiste en chef

Les marchés mondiaux ont progressé lundi, au lendemain de la qualification d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen pour le second tour de la présidentielle, qui aura lieu le 7 mai. Les investisseurs sont rassurés de savoir que le scénario le plus défavorable, un second tour entre l'extrême gauche et l'extrême droite, a été évité. Le rallye de soulagement qui s’est produit aujourd’hui reflète la dissipation du risque de perte extrême, les probabilités qu’un président populiste remette en question la cohésion européenne et menace de sortir la France de la zone euro étant réduites.

  Points clés
Résultat des élections
  • Emmanuel Macron arrive en première position avec 23,8 % des voix, suivi par Marine Le Pen à 21,7 %.
  • Pour une première fois dans l’ère politique moderne, les candidats de deux importants partis politiques ne participeront pas au deuxième tour.
  • Ce résultat représente un échec majeur pour l’élite politique, évoquant des défaites semblables vécues par l'establishment suite au référendum du « Brexit » et aux élections présidentielles américaines.
Programme de M. Macron
  • M. Macron a 39 ans. Ancien banquier d’affaires, c’est un modéré en politique.
  • Il est en faveur d’un maintien dans la zone euro et dans l’UE, d’une déréglementation progressive, de réformes favorables aux entreprises et de réductions dans les dépenses gouvernementales et la fonction publique.
  • M. Macron est également favorable à des réformes pour un marché du travail plus souple.
Programme de Mme Le Pen
  • En tant que dirigeante de l’extrême droite, Mme Le Pen a proposé un référendum sur l’appartenance à la zone euro et une émission monétaire pour financer un état providence élargi moyennant des réductions d’impôt.
  • Mme Le Pen a aussi proposé un retrait de l’UE si des réformes ne sont pas réalisées.
Réaction du marché
  • L’important rallye de soulagement a surpris certains analystes car les résultats du premier tour concordaient avec la prévision consensuelle.
  • Pendant la campagne électorale, 30 % des électeurs étaient indécis et les quatre principaux candidats étaient à égalité d’un point de vue statistique. Ainsi, les prix des actifs tenaient compte de scénarios plus pessimistes, comme par exemple un second tour entre extrême gauche et extrême droite.
  • L’euro a en un premier temps grimpé à 1,0937 € (une hausse de 1,9 %), son plus haut niveau depuis l’élection surprise de Donald Trump en novembre, avant de perdre du terrain pour atteindre 1,0865 € (une hausse de 1,3 %).
  • L’écart entre les obligations d’État françaises à 10 ans et les obligations d’État allemandes s’est resserré d’environ 20 points de base car les taux des obligations allemandes ont grimpé alors que les rendements des obligations françaises ont chuté en raison d’un renversement des mouvements vers des valeurs sûres.
  • Les marchés boursiers mondiaux ont également enregistré une nette hausse, l’indice CAC 40 progressant de plus de 4 % et l’indice EuroStoxx gagnant environ 3,7 %. .
  • Les contrats à terme sur actions de référence d’Amérique du Nord ont gagné entre 0,8 % et 1,0 %.
Prochaines étapes politiques
  • Le résultat est un message ferme pour l’élite politique, tout en évitant des scénarios plus défavorables, comme le « Brexit » au Royaume-Uni.
  • Des sondages d’opinion réalisés le jour de l’élection donnaient 62 % à 64 % des intentions de vote à M. Macron pour le deuxième tour.
  • S’il est élu président, le principal défi de M. Macron consistera à faire adopter son programme politique par un parlement dominé par les autres partis politiques.
Réaction prévue de la part de la BCE
  • Il est improbable que la réaction positive du marché incite la BCE à réduire les mesures d’assouplissement quantitatif plus tôt, car les pressions inflationnistes sous-jacentes dans la zone euro restent faibles.
  • Dans le même temps, les indicateurs d’activité économique, comme l’indice IFO d’Allemagne et l’indice PMI témoignent d’une croissance robuste qui soutient une « activité mondiale de reflation ».

Écarts des obligations souveraines européennes vs obligations d'État allemandes (en pourcentage)

Line graph

L'euro s'est envolé suite à la dissipation des craintes d'un scénario de risque de perte extrême (euro vs dollar US)

Line graph