Le Brexit, un vent contraire | Placements Mackenzie

Info-flash sur le marché

Le Brexit, un vent contraire

Dina DeGeer, vice-présidente principale, gestionnaire de portefeuille et chef de l’équipe de croissance canadienne Mackenzie et David Arpin, vice-président et gestionnaire de portefeuille, équipe de croissance canadienne Mackenzie



Dina DeGeer
Chef de l’équipe de croissance canadienne Mackenzie

David Arpin
Gestionnaire de portefeuille

Le vote inattendu du Royaume-Uni en faveur d’une sortie de l’Union européenne a résulté le 24 juin en une session de négociation chaotique sur les marchés mondiaux, en partie en raison de la hausse causée par les anticipations d’une victoire du camp « rester ». Au cours de la période complète, les mouvements du marché ont été limités, tel qu’indiqué par les données suivantes, fournies à titre indicatif.

 

 

  14 juin-23 juin 24 juin 14-24 juin*
DAX (Allemagne) +7,8 % -6,8 % +0,4 %
CAC 40 6,40 % +8,1 % -8,0 % -0,6 %
FTSE 100 (Royaume-Uni) +7,0 % -3,1 % +3,6 %
GBPUSD +5,7 % -7,6 % -3,3 %
EURUSD +1,2 % -2,1 % -0,9 %

* Remarque : les chiffres ne font pas le compte en raison de la capitalisation.

Au-delà des réactions du marché à court terme, le Brexit doit être envisagé dans deux perspectives : son impact économique et son impact politique.

Sur le plan économique, le Brexit s’avérera probablement un processus lent et difficile qui n’arrivera à conclusion qu’après plusieurs années de renégociation des conditions commerciales, en un premier temps entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, puis entre le Royaume-Uni et le reste de monde. À l’heure actuelle, le scénario le plus probable est que le Royaume-Uni entre en récession, résultat d’une réduction des échanges commerciaux. Les retombées devraient être moins douloureuses pour l’Union européenne mais de forts vents contraires se feront sentir.

À bien des égards, les incidences politiques seront bien plus importantes que les incidences économiques. Nous soutenons depuis de nombreuses années que l’Union européenne, dans sa structure actuelle d’union monétaire et non pas d’union fiscale, est probablement ingouvernable. À notre avis, l’Union européenne doit choisir entre deux voies : une plus grande intégration ou une fragmentation. L’Europe, qui vit déjà sur la corde raide, fera face à une dure épreuve au cours des prochaines années. L’impact économique mondial du Brexit devrait pouvoir être géré, mais une désintégration de l’Union européenne et de l’euro aurait des conséquences bien plus graves, surtout si elle se produit rapidement.

En ce qui concerne le portefeuille, nous estimons que notre exposition directe à l’impact économique du Brexit est limitée car les placements du Fonds canadien de croissance Mackenzie continuent à être axés sur les sociétés nord-américaines. Nous soutenons depuis de nombreuses années que l’Europe et la Chine son structurellement fragiles, ce que reflètent nos placements. Comme toujours, notre perspective évolue en fonction des événements. Nous tirerons profit des occasions que le marché nous présentera, qu’il s’agisse de sociétés que nous détenons ou de sociétés que nous admirons mais qui sont à l’heure actuelle trop chères pour nous. Notre objectif reste d’investir dans des sociétés qui, à notre avis, sont moins cycliques, bénéficient d’un avantage concurrentiel solide, sont très rentables et sont financièrement fortes en raison de leurs importants flux de trésorerie libres.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire. Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 27 juin 2016. Corporation Financière Mackenzie ne mettra pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les énoncés prospectifs ne garantissent en rien les rendements futurs, et les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l'égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d'achat ou de vente d'un titre quelconque.