Après le vote sur le Brexit, l’heure est à la discipline | Placements Mackenzie

Info-flash sur le marché

Après le vote sur le Brexit, l’heure est à la discipline



Hovig Moushian
Chef de l’équipe de valeur toutes capitalisations Mackenzie

Le Fonds de dividendes toutes capitalisations canadiennes Mackenzie a dégagé de solides rendements relatifs la semaine dernière, et particulièrement le vendredi 24 juin, première journée de négociation après le vote sur le Brexit. Évidemment, comme pour tout fonds d’actions, le recul prononcé et généralisé des actions de par le monde se traduira probablement par des rendements négatifs. Ceci dit, notre positionnement et notre exposition sont tels que vendredi le fonds a bien moins reculé que ses homologues : -1,55 % pour la série A, -1,99 % pour la médiane et -1,76 % pour l’indice TXDC.

Le fonds n’a aucune exposition directe au Royaume-Uni et à l’Europe. La totalité de notre exposition à l’étranger (13 %) consiste en des actions basées aux États-Unis et en des liquidités, représentant une exposition négligeable au Royaume-Uni. Notre exposition aux États-Unis n’est pas couverte, ce qui signifie qu’un dollar américain solide par rapport au dollar canadien, comme il l’était le 24 juin, profiterait au fonds en termes absolus, comparativement à un portefeuille 100 % canadien. Ceci dit, notre exposition au dollar américain est similaire à celle de la moyenne de nos concurrents et elle n’a donc aucune importante conséquence positive ou négative sur notre rendement relatif. Nos placements visent majoritairement des titres canadiens productifs de dividendes et là aussi notre exposition directe au Royaume-Uni est inconséquente. Canadian Natural Resources est notre titre canadien dont l’exposition au Royaume-Uni est la plus importante, à moins de 5 %.

Au cours des derniers mois, nous avons réduit notre exposition aux titres du secteur de l’exploration pétrolière et gazière. Nous restons convaincus que le prix du pétrole brut continuera à grimper à partir des niveaux actuels, mais l'ascension prononcée du prix du pétrole nous a conduits à modérer notre exposition, au vu de cette rapide expansion des évaluations. Ceci a contribué au rendement vendredi dernier. Nous ne détenons aucun titre du secteur des métaux de base, lequel a affiché les pires rendements sur un jour suite au vote sur le Brexit, ce qui a été avantageux pour nous en termes relatifs. Notre exposition aux titres aurifères a quelque peu augmenté au cours des dernières semaines en raison de l’accroissement des risques et d’une légère baisse du prix des titres aurifères. Les titres aurifères ont été un des seuls groupes à afficher des gains le 24 juin, le cours de l’or grimpant d’environ 60 $ US. Cette exposition a contribué à notre rendement relatif, notre exposition étant plus élevée que celle de nos concurrents. Nous avons légèrement réduit notre exposition vendredi.

Fidèles à notre discipline de valeur bien établie, nous recherchons des occasions d’investir dans des titres dont le prix ne reflète pas suffisamment la valeur fondamentale et le risque. Il s’agit pour nous d’un processus continu. La chute des marchés le 24 juin, certes importante sur un jour, ne s’est pas soldée par d’importants changements dans la valeur sous-jacente de bon nombre des titres que nous détenons, bien que quelques occasions existent. Il convient toutefois de noter que nous ne nous sommes pas positionnés expressément en vue du Brexit. Plutôt, nous avons graduellement réduit notre exposition au cours des derniers mois alors que la hausse des valorisations ne reflétait pas l’augmentation des risques, dont le Brexit fait partie. Par exemple, Regions Financial, banque régionale des États-Unis dont nous détenons les titres, a nettement progressé depuis le début de l’année. En dépit de cette hausse, nous avons sensiblement réduit notre participation car, bien que ce titre constitue toujours une bonne valeur, l’occasion n’est pas proportionnée à la hausse du niveau de risque. Le 24 juin, suite au Brexit, les actions ont nettement reculé, et nous avons quelque peu étoffé notre position.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire. Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d’événements futurs au 27 juin 2016. Corporation Financière Mackenzie ne mettra pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les énoncés prospectifs ne garantissent en rien les rendements futurs, et les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l'égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d'achat ou de vente d'un titre quelconque.