Comprendre Trump, les tarifs et la volatilité des marchés | Placements Mackenzie

Comprendre Trump, les tarifs et la volatilité des marchés

Mary Mathers
Mary Mathers,
MBA, CFA

Directrice principale des placements
Eric Glover
Eric Glover,
CFA

Directeur des placements

Pourquoi la volatilité des marchés?

Un autre jour, un autre gazouilli de M. Trump, cette fois sur le commerce international. Le 1er mars, les marchés boursiers mondiaux ont réagi négativement aux nouvelles craintes d'une guerre commerciale potentielle déclenchée par la déclaration du président Donald Trump, selon laquelle les États-Unis imposeraient des droits de 25 % sur l'acier importé et de 10 % sur l'aluminium importé. M. Trump a invoqué des raisons de sécurité nationale et l'article 232 de la loi sur le commerce de 1962, laquelle autorise le secrétaire d'État au commerce à enquêter sur les effets des importations sur la sécurité nationale américaine.

Aussi subitement, les marchés boursiers ont renversé leur tendance à la baisse et ont grimpé le lundi 5 mars, dans l'attente que M. Trump pourrait assouplir sa position et ouvrir la porte à des négociations potentielles. Les mouvements rapides du marché comme celui-ci nous rappellent que les manchettes (et les gazouillis) peuvent souvent provoquer de la panique à court terme. Pour ceux qui appliquent une approche de placement réfléchie et disciplinée, les périodes de panique à court terme peuvent être l'occasion d'acheter des titres à des valorisations attrayantes. Comme l'a déclaré Warren Buffett, l'un des plus grands investisseurs de l'histoire : « Soyez avides lorsque les autres ont peur et craintifs lorsque les autres sont avides. »

La situation a été clarifiée le 8 mars lorsque le président Trump a annoncé que le Canada et le Mexique seraient exemptés des barrières tarifaires, sous réserve d'une renégociation satisfaisante de l'ALÉNA. D'autres pays auront à justifier les raisons pour lesquelles ils devraient également bénéficier d'une exemption.

Que sont les tarifs et pourquoi importent-ils pour les marchés boursiers?

Un tarif est une taxe ou un droit sur un bien ou un service importé. L'imposition de ces tarifs sur l'acier et l'aluminium importés aux États-Unis vise à rendre l'acier et l'aluminium produits aux États-Unis par des entreprises comme Nucor (acier) et Alcoa (aluminium) plus attrayants pour des utilisateurs comme Boeing et Campbell. La Chine est une cible notable de ces tarifs parce que les États-Unis soutiennent depuis des années que ce pays vend de l'acier et de l'aluminium à un prix inférieur au coût de production. Certains ont suggéré que la Chine le fait parce que l'intérêt de son gouvernement réside dans la création et la préservation d'emplois plutôt que dans la stimulation de la rentabilité des entreprises. Les tarifs importent pour les marchés parce qu'une escalade protectionniste de la part des États-Unis peut potentiellement mener à une guerre commerciale, les autres pays imposant à leur tour des tarifs sur les biens et services en provenance des États-Unis. L'Europe a par exemple réagi avec une liste de produits qui pourraient faire l'objet de tarifs, dont notamment les motos (Harley-Davidson, les jeans (Levi's) le beurre d'arachide et le jus d'orange.

Que dit la Maison-Blanche à propos des craintes entourant les mesures tarifaires visant l'acier et l'aluminium

Wilbur Ross, secrétaire d'État au Commerce américain, a déclaré que le coût d'une boîte de soupe Campbell's pour les consommateurs pourrait augmenter d'un cent et demi avec l'imposition de droits de 10 % sur l'aluminium. Il a aussi déclaré qu'une voiture de 35 000 $ US, qui utilise environ une tonne d'acier, lequel se vend à environ 700 $ US la tonne, pourrait voir son prix augmenter de 175 $, soit une hausse de 25 % sur les 700 $ US. La discussion concernant les tarifs par le président n'a pas été sans provoquer des critiques de la part des républicains, tant au 1600 Pennsylvania Avenue qu'au sein du Congrès républicain, comme en témoigne la démission de Gary Cohn, conseiller économique en chef de la Maison-Blanche et farouche opposant aux tarifs. Il est certes difficile de prédire l'impact de ces tarifs, mais certaines voix au sein du Parti républicain font opposition à l'approche autoritaire de Trump.

Les incontournables

La production mondiale d'acier totalisait
1 630 millions
de tonnes métriques en 20161.

Les États-Unis sont le plus grand importateur d'acier au monde avec
26,9 millions
de tonnes métriques (en date de septembre 2017)2, ce qui représente moins de 2 % de la production mondiale.

Plus de 100 pays exportent
à destination des États-Unis.

Dix pays sont à l'origine de 78 % des importations d'acier aux États-Unis – le Canada est au 1er rang avec 16 %3 , la Chine est au 10e rang avec 3 %4.

Canada and China export map

Entre 2009 et le 30 septembre 2017, l'écart entre la demande et la consommation d'acier aux États-Unis est passé à 19,2 millions de tonnes métriques, et la pénétration des importations a augmenté de 22,7 % en 2009 à 33,3 %5.

Le Canada, le Brésil et le Mexique ont expédié plus du tiers de leurs exportations totales d'acier aux États-Unis en 20166.

total steel exports to the United States in 2016

À retenir

  • L'imposition de droits sur l'acier et l'aluminium importés aux États-Unis a pour but de rendre l'acier et l'aluminium produits aux États-Unis plus attrayants pour les utilisateurs que les importations en provenance de pays étrangers.
  • Les États-Unis sont le plus grand importateur d'acier au monde avec 26,9 millions de tonnes métriques (en date de septembre 2017)7, ce qui représente malgré tout moins de 2 % de la production mondiale. Le Canada est le plus grand exportateur d'acier vers les États-Unis.
  • Lorsque que l'on suit une approche de placement disciplinée, une volatilité du marché entraînée par la panique à court terme peut présenter des occasions d'achat de titres à des valorisations attrayantes.

1 https://www.fraserinstitute.org/blogs/us-tariffs-on-steel-and-aluminum-imports-will-apply-to-all-countries-including-canada
2,3,4,5,6,7 https://www.trade.gov/steel/countries/pdfs/imports-us.pdf

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le contenu de ce commentaire (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d'offre d'achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d'assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.

Ce document renferme des renseignements prospectifs fondés sur des prévisions d'événements futurs au 9 mars 2018. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements parvenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons, entre autres, des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d'intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l'égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d'achat ou de vente d'un titre quelconque.