Cinq ans de succès en placements axés sur les dividendes, ça se fête : Fonds mondial de dividendes Mackenzie | Placements Mackenzie

Cinq ans de succès en placements axés sur les dividendes, ça se fête : Fonds mondial de dividendes Mackenzie

Cinq ans de succès en placements axés sur les dividendes, ça se fête : Fonds mondial de dividendes Mackenzie

Darren McKiernan, gestionnaire de portefeuille et chef de l'équipe des actions et du revenu mondiaux Mackenzie, discute de la façon dont l'équipe navigue les marchés depuis les 5 dernières années, de l'attrait des sociétés productives de dividendes et du positionnement du fonds pour l'avenir.

Afficher la transcription

DARREN MCKIERNAN : En fait, à mon avis, tout repose sur nos deux principes fondamentaux. Le premier consiste à s'assurer que le fonds cible des sociétés de première qualité. Quel que soit le secteur dans lequel nous investissons, nous tenons à ce que les entreprises que nous détenons se situent au plus haut rang dans la chaîne de valeur. Le deuxième a trait à notre souplesse en ce qui concerne le rendement en dividendes.

Nous évoluons depuis plus de trois ans dans un environnement de hausse des taux et, par conséquent, nous avons orienté le fonds vers des entreprises qui sont à nos yeux davantage des sociétés dont les dividendes augmentent, plutôt que de nous concentrer sur des placements purement « à rendement ». Ceci a permis au fonds de trouver un juste équilibre entre la participation dans des firmes dont la qualité s'accroît et la réalisation de rendements supérieurs à la moyenne.

Je tiens tout d'abord à souligner la contribution importante des dividendes réinvestis au rendement total. Par le passé, dans certains cas et sur certains marchés, plus de 50 % du rendement total leur est attribuable. Rien ne laisse supposer que cela changera. 

Aussi, bien qu'en tant qu'investisseurs canadiens nous avons l'habitude d'investir dans des entreprises nord-américaines, en tant qu'investisseurs axés sur les dividendes mondiaux, nous savons que dans certaines régions du monde investir dans des sociétés productives de dividendes est bien plus rentable que détenir par exemple des obligations d'État à 10 ans.

Prenons par exemple le cas du Japon, où les obligations d'État à 10 ans produisent aujourd'hui des rendements négatifs, alors qu'une action offre un rendement des bénéfices de 4 à 5 %. À notre avis, à long terme, les perspectives d'un tel placement sont bien meilleures que celles offertes par une obligation d'État.

Il n'y a pas si longtemps, les hausses des taux étaient prises pour acquis. Depuis, évidement, il y a eu les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, les questions politiques en Europe, facteurs qui ont contribué à un ralentissement de la croissance économique mondiale. Ainsi, alors que les banques centrales semblent à notre avis vouloir continuer à relever les taux, elles ont mis le jeu en pause en raison de certaines incertitudes. Par conséquent, nous avons apporté peu de changements au fonds pour ce qui est du rendement sous-jacent. Peut-être un peu plus élevé aux marges. Ce que nous avons pu faire, c'est tirer profit de la volatilité et étoffer notre équipe de rêve pour les dividendes à long terme, ce qui devrait à notre avis bien contribuer aux perspectives de rendement.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.