La Minute Mackenzie : 17 février 2017 | Placements Mackenzie

Opinions de gestionnaires

La Minute Mackenzie : 17 février 2017

Todd Mattina, économiste en chef et stratège au sein de l'équipe de répartition de l'actif Mackenzie, discute des conditions macroéconomiques et du scénario de reflation de Trump.

Afficher la transcription

Le scénario de reflation de Trump, qui a entraîné une surpondération des actions et du dollar américains, et une sous-pondération des obligations gouvernementales, a enregistré un rendement mitigé depuis le sommet de la mi-décembre. Les actions américaines continuent de bien performer, mais le dollar américain a rendu environ la moitié de ses gains depuis l’élection surprise de Donald Trump en novembre, et le taux des bons du Trésor américain à dix ans est en baisse d’environ 10 points de base depuis le sommet. Les marchés semblent réévaluer les perspectives étant donné l’incertitude entourant les politiques plus néfastes de Trump, particulièrement celles liées au commerce et à l’immigration, ainsi que son processus de prise de décisions ponctuelles.

Donald Trump a toutefois aidé à légèrement revigorer le scénario de reflation en promettant une réforme fiscale phénoménale, qui pourrait être annoncée au cours des deux à trois prochaines semaines, même s’il existe des doutes quant à la faisabilité politique d’un échéancier aussi ambitieux.

Nous nous demandons si le programme économique du président Trump entraînera un changement historique dans les marchés, tout comme l’époque Reagan-Volcker au début des années 1980 ou s’il s’agit simplement d’une expérience de populisme économique à court terme. Selon nos attentes actuelles et en raison de l’immense incertitude de ces prévisions, nous nous attendons à ce que l’inflation et la croissance augmentent au cours des quelques prochaines années avant de diminuer à long terme, avec une croissance moyenne encore plus faible.

Nous suivons aussi de près les conditions en Chine et le resserrement des politiques macroéconomiques, particulièrement si les taux d’intérêt continuent d’augmenter et si les conditions de crédit se resserrent. En Europe, nous suivons de près le risque politique, y compris les signes que les candidats populistes et nationalistes continuent de gagner du terrain dans les sondages, notamment Marine Le Pen en France.

Les conditions macroéconomiques ainsi que les évaluations des actifs et le sentiment dans les marchés constituent les éléments de base de nos points de vue et répartitions d’actif tactiques et des devises dans Symétrie. Ce processus nous permet de naviguer dans cet environnement incertain. Pour ce qui est de la répartition d’actif, nous sommes surpondérés en actions par rapport aux obligations. Même si les évaluations des actions et des obligations semblent exagérées, celles des actions semblent plus favorables. Les conditions macroéconomiques soutiennent davantage les actions, particulièrement en raison de la hausse attendue avec Donald Trump au cours des quelques prochaines années.