Skip Navigation

ETF Insights Blog

Remettez votre portefeuille sur le bon chemin : Les conseillers ont recours aux FINB pour effectuer des rééquilibrages

Stacey Steinberg

Vice-présidente, stratège en FNB (Ouest du Canada)

Au fil du temps, de par l’évolution des marchés, la répartition de l’actif d’un portefeuille s’écartera de la composition visée. Lorsque la répartition de l’actif change, le profil risque/rendement du portefeuille change également. Un portefeuille 60/40 actions et titres à revenu fixe établi il y a six mois aura probablement toute autre allure aujourd’hui.

Le conseiller se retrouve ainsi devant deux choix : laisser le portefeuille dériver ou le rééquilibrer. Un portefeuille qui dérive pourrait s’avérer avantageux, vous pourriez avoir de la chance, ou une belle frousse. En revanche, le rééquilibrage est une démarche disciplinée à laquelle bon nombre de conseillers ont recours pour contrôler le risque au sein du portefeuille de leurs clients. Ce faisant, ils distinguent les compétences de la chance. Les clients choisiront la chance, et ils paieront pour les compétences.

En quoi consiste donc l’approche de rééquilibrage? En fait, cela dépend du conseiller. Certains opteront pour un seuil de rééquilibrage à 5 ou 10 % alors que d’autres privilégieront une stratégie de rééquilibrage annuel systématique. Les stratégies de rééquilibrage sont nombreuses et chacune fait l’objet de recherches poussées pour en évaluer les avantages et les inconvénients. Torturez les recherches assez longtemps, elles vous diront ce que vous voulez entendre. En bout de ligne, ce que démontrent les recherches, c’est que choisir une stratégie, quelle qu’elle soit, vaut mieux que de laisser le portefeuille dériver.

Les conseillers utilisent de plus en plus les FINB dans leurs stratégies de rééquilibrage, en raison de leur transparence, de leurs coûts peu élevés et de leur facilité d’utilisation. Les FINB sont par ailleurs l’instrument le plus apte à reproduire les diverses catégories d’actif, quelles qu’elles soient. Une pondération 60/40 qui devient une pondération 70/30 suite à l’évolution des marchés nécessitera deux opérations du FINB pour redresser le portefeuille.

Certains affirment qu’une bonne frousse vaut mieux qu’un bon conseil. Il a été démontré que d’excellents conseils et de la discipline permettent d’éviter les frayeurs.

FNB novateurs

Blogue de perspectives sur les FNB