Comprendre les primes et les escomptes des fonds négociés en bourse | Placements Mackenzie

Comprendre les primes et les escomptes des fonds négociés en bourse

Le fait que le prix des parts de FNB reflète généralement la valeur marchande de l’ensemble sous-jacent de titres constitue l’un des avantages des fonds négociés en bourse.

Comprendre la différence entre valeur marchande et valeur liquidative

Les FNB se négocient sur les marchés boursiers et ont deux valeurs de fin de journée. La première est le cours de clôture des marchés, lequel est déterminé par les activités boursières tout au long de la journée. Il reflète le dernier prix auquel les parts ont été transigées au cours de la séance de négociation. Il peut également refléter le point médian des cours acheteur-vendeur si le FNB ne se négocie pas durant la séance. La deuxième valeur est la valeur liquidative, qui est calculée après la fermeture des marchés. Il s’agit du prix moyen pondéré des titres sous-jacents du FNB, moins les passifs comme les frais de gestion et les dépenses, divisé ensuite par le nombre de parts en circulation.

Le cours de clôture des marchés est le cours officiel établi par le marché boursier sur lequel le FNB est négocié, en fonction des opérations lors du fixing de clôture. Bien que le cours de clôture avoisine souvent la valeur liquidative, il peut être différent. Lorsque les marchés sont très volatils, la différence peut être plus prononcée.

À quoi correspondent la prime et l’escompte à la valeur liquidative?

Une prime ou un escompte à la valeur liquidative survient lorsque la valeur marchande d’un FNB à la bourse s’élève au-dessus ou chute au-dessous de sa valeur liquidative. Si la valeur marchande est supérieure à la valeur liquidative, le FNB est considéré comme étant négocié à prime. Si le prix est inférieur, il se négocie à escompte.

Facteurs à l’origine d’une prime ou d’un escompte :

Deux grands facteurs sont à l’origine d’une prime ou d’un escompte :

  • Si les titres sous-jacents se négocient sur une bourse dont les heures d’ouverture diffèrent de la bourse sur laquelle se négocie le FNB, il peut y avoir des écarts entre les cours actuels et périmés, ce qui entraîne des primes ou des escomptes plus élevés.
  • Si les titres sous-jacents deviennent moins liquides ou si les marchés enregistrent un flux élevé d’ordres, cela peut occasionner des coûts de transaction plus élevés, qui feront augmenter les primes et les escomptes.

De nombreux FNB, notamment les FNB d’actions d’un marché national, affichent des primes et des escomptes moins importants, car ils se négocient aux mêmes heures que le marché sous-jacent, qui est aussi très liquide.

Bon nombre de FNB suivent des indices bien connus pour lesquels les données sur le rendement sont déclarées par des fournisseurs de données comme Thomson Reuters ou Bloomberg. Le prix quotidien de clôture qu’ils citent est le dernier prix auquel les parts se sont négociées au cours de la séance. Pour les FNB peu négociés en cours de journée, le dernier prix négocié pourrait ne pas correspondre à la variation quotidienne de la valeur de l’indice ou d’un panier de titres sous-jacents du FNB. L’investisseur pourrait alors conclure par erreur que le FNB se négocie à prime ou à escompte par rapport à sa valeur liquidative.

Les teneurs de marché et leur rôle

La majorité des FNB inscrits à une bourse canadienne se négocient généralement à un écart acheteur-vendeur serré des deux côtés de la valeur liquidative, peu importe à quelle fréquence ils se négocient. Un écart serré est facilité par la présence d’un teneur de marché, soit une maison de courtage désignée qui effectue le suivi de la valeur liquidative du FNB tout au long de la séance. Au fur et à mesure que l’offre et la demande font s’éloigner le FNB de sa juste valeur, les teneurs de marché arbitrent les écarts en vendant le FNB à prime et en achetant des actions à escompte, afin de maintenir un écart acheteur-vendeur serré proche de la valeur liquidative.

D’ordinaire, la demande est un déterminant majeur de la prime ou de l’escompte, puisqu’une forte demande aurait pour effet de faire rapidement grimper le prix du FNB au-delà de sa valeur liquidative, déclenchant une prime. Une faible demande pourrait permettre aux titres sous-jacents de s’apprécier au-delà du prix du FNB, déclenchant un escompte. Le déséquilibre entre offre et demande est particulièrement perceptible dans les marchés illiquides qui offrent un accès restreint aux actifs sous-jacents, comme par exemple les marchés émergents. Par ailleurs, les FNB internationaux suivent également des titres qui se négocient dans des fuseaux horaires qui ne sont pas les mêmes, ce qui cause un décalage temporel entre le FNB et sa valeur liquidative. Les FNB de marchandises pourraient être limités quant à leurs positions sur les contrats à terme et se négocier ainsi régulièrement moyennant une prime par rapport aux prix des marchandises.

Sur les plus importants marchés liquides, les participants autorisés ont tendance à se prévaloir du système d’arbitrage des FNB afin de tirer profit des escomptes et des primes au fur et à mesure qu’ils créent ou rachètent des actions dans le but de rapprocher le prix de FNB de la valeur liquidative.

Les placements dans les fonds négociés en bourse peuvent donner lieu à des commissions, des frais de gestion, des frais de courtage et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.