L’argument en faveur des placements en actions chinoises | Placements Mackenzie

L’argument en faveur des placements en actions chinoises


Actions chinoises - Occasions et risques

Bon nombre d’investisseurs estiment que la Chine est l’une des plus grandes occasions de placement d’une génération, tandis que d’autres continuent de douter.

Des niveaux élevés de risque d’investissement, une transparence faible (mais croissante) et une méconnaissance générale des occasions locales en Chine laissent souvent certains investisseurs en retrait alors que les occasions de croissance passent. Bien que les risques d’investissement en Chine soient réels, les occasions de croissance pour les entreprises chinoises - localement en Chine et à l’étranger - sont importantes et encourageantes.

Les rendements boursiers réalisés par les entreprises chinoises ont été considérables au cours des 12 dernières années. Depuis janvier 2005, les rendements des actions chinoises, tant locales qu’à l’étranger, ont surpassé ceux des marchés développés et des marchés émergents, bien que le risque ait été nettement plus élevé3 (voir la figure 1). Sachant que le profil risquerendement de la Chine était bien plus prononcé que celui que nous avons observé dans le monde développé, on peut se demander s’il est avantageux pour les investisseurs d’investir dans des actions chinoises en fonction du risque. Bien qu’il revienne à l’investisseur de déterminer quels placements lui conviennent, selon sa tolérance au risque, les investisseurs détenant beaucoup d’actions américaines ou canadiennes dans leur portefeuille auraient bénéficié de corrélations constamment plus faibles entre les actions chinoises et les actions canadiennes et américaines, menant à un avantage de diversification plus élevé (figure 2). Donc, bien qu’une exposition aux actions chinoises puisse sembler extrême du point de vue du risque et du rendement, la diversification du portefeuille atténue cet élément dans une certaine mesure et les rendements corrigés du risque pourraient en fait s’améliorer.

Le point sur l’économie et le marché

La Chine, avec un PIB d’environ 14 billions de dollars canadiens, suit les États Unis de près et constitue le plus grand marché émergent au monde. Le pays est en pleine transition, passant du « premier fabricant mondial » à une économie plus autonome. En effet, la hausse du revenu par habitant et la demande intérieure qui en résulte, appelant des biens et des services plus nombreux et de meilleure qualité, réduisent la dépendance du pays aux exportations. En 2016, le secteur des services a compté pour 51,2 % du PIB du pays et pour 59,1 % de la croissance du PIB (figure 3). La croissance de l’économie chinoise devrait varier entre 5,0 % et 6,5 % sur une longue période, bien au-delà de la croissance du PIB de 2,0 % que visent les pays développés.

Par ailleurs, le cours des actions chinoises est raisonnable comparativement à celui des actions des marchés développés. En 2017, le marché des actions A a généré des rendements de plus de 15 % en raison d’une amélioration de la rentabilité et des données fondamentales des entreprises. L’indice CSI 300 est un indice pondéré en fonction de la capitalisation boursière visant à reproduire le rendement des 300 principaux titres des Bourses de Shanghai et de Shenzhen. En août 2017, l’évaluation de l’indice CSI 300 était intéressante, présentant un ratio cours/bénéfice (C/B) d’environ 15,0, inférieur à ceux de l’indice composé S&P/TSX (18,8) et de l’indice S&P 500 (24,0) (figure 4).

Possibilités de placement

Comme la révolution industrielle a coïncidé avec l’avènement d’Internet en Chine, l’économie chinoise a progressé. L’effet cumulatif et la création de richesse en découlant présentent des possibilités de placement intéressantes. En 2016 et en 2017, une transition s’est amorcée : la position des entreprises sur le marché s’est raffermie, et les chefs de file auront donc les liquidités et les capacités nécessaires pour consolider le marché davantage. La concurrence s’intensifiera en vue d’offrir des produits et services à valeur ajoutée au meilleur prix, et les entreprises subiront des pressions pour se démarquer et grimper dans la chaîne de valeur. Ainsi, le marché sera plus représentatif des données économiques fondamentales du pays. Nous croyons que les possibilités de placement qui suivent se maintiendront dans les prochaines années, puisque ces secteurs laissent entrevoir une croissance durable.

Montée de la consommation

Les dépenses discrétionnaires des ménages chinois augmentent pour améliorer la qualité de vie des citoyens. En 2016, les ménages en milieu urbain ont dépensé plus de 2 000 $US en nourriture, alcool et boisson, en vêtements et en soins de santé4. Leurs dépenses ont donc quintuplé en 20 ans. Les consommateurs chinois tendent à consommer plus et à consommer mieux. C’est pourquoi les entreprises offrant des grandes marques, des produits distinctifs et des avantages concurrentiels à long terme surclassent généralement le marché. Comme le revenu des Chinois a augmenté, d’autres progressions sont à prévoir. Par exemple, le taux de propriétaires de véhicules en Chine, qui s’élève à un peu plus de 100 véhicules par millier d’habitants5, demeure très loin derrière ceux des États-Unis, du Canada et de l’Australie.

Économie numérique

Le secteur de l’Internet, très synergique, met à profit les infrastructures, les utilisateurs, la langue et la culture communes, les politiques et le talent. Avec plus de 700 millions d’unités, la Chine représente la plus grande population d’utilisateurs d’Internet mobile au monde6. En 2016, la valeur totale des paiements mobiles du pays7 a atteint 5,5 billions de dollars américains, éclipsant les 112 milliards des États-Unis. Les géants comme Tencent et Alibaba continueront de dominer le cyberespace grâce à leurs plates-formes étendues qui réunissent les gens, les biens et les services. D’ici 2021, l’économie numérique de la Chine devrait dépasser 1,8 billion de dollars américains.

Fabrication intelligente

Les fabricants traditionnels se voient contraints d’évoluer et de devenir plus intelligents pour survivre. Ils cherchent des stratégies pour garder un avantage concurrentiel dans leur domaine, notamment en obtenant un avantage technologique par les acquisitions ou l’innovation. Ils suivent trois modèles :

  1. Se spécialiser dans un créneau précis et devenir un chef de file mondial.
  2. Acquérir des cibles synergiques pour améliorer leur productivité et éventuellement étendre leur présence internationale.
  3. Concevoir des produits exclusifs pour gagner une part du marché mondial.

Proportion d’actions manquante pour l’investisseur canadien

De nombreux investisseurs exposés à l’indice MSCI Marchés émergents sont déjà dans une certaine mesure exposés à l’économie chinoise. Toutefois, cette exposition ne couvre pas l’ensemble des sociétés ouvertes de la Chine. Depuis novembre 2015, l’indice MSCI Marchés émergents comprend les sociétés chinoises cotées à Hong Kong (actions H) et aux États-Unis (certificats américains d’actions étrangères ou CAAÉ), mais le marché continental (actions A) n’en fera pas partie avant 2018.8 Avant que l’inclusion du marché des actions de la Chine continentale ne soit annoncée, les actions cotées à l’extérieur représentaient environ 28 % de l’indice. Les investisseurs qui évaluent leurs placements en fonction de cet indice sont probablement déjà exposés à cette partie de l’univers.

En plus de l’exposition déjà importante des marchés émergents à la Chine, des facteurs structurels pourraient favoriser les actions chinoises dans les années à venir. En juin 2017, la décision de MSCI d’inclure le marché des actions de la Chine continentale dans son indice Marchés émergents représentait un vote de confiance8 envers ce marché. D’une valeur de 9 billions de dollars canadiens, il comprendra en un premier temps les 222 plus grandes sociétés, selon un facteur d’inclusion de 5 %. Le facteur et l’univers d’inclusion devraient ensuite augmenter au fil du temps. Selon un facteur d’inclusion de 100 %, le marché continental compterait pour 20 % de l’indice MSCI Marchés émergents, ce qui porterait la pondération totale de la Chine dans l’indice à plus de 40 % (figure 5). À terme, cette situation pourrait donner naissance à un indice MSCI Chine seulement, et la Chine pourrait un jour être considérée comme une seule région géographique exigeant une gestion de placements ciblée. L’attention accrue accordée à la Chine dans les indices MSCI signifiera que des proportions plus élevées d’investissements chinois seront utilisées par les investisseurs actifs et passifs, créant peut-être un soutien structurel pour les actions dans ce pays. Bien qu’il n’y ait pas de calendrier définitif, MSCI et les autorités de réglementation discutent actuellement avec la Chine en vue de poursuivre l’inclusion.9

Par rapport à la surconcentration des entreprises de technologies de l’information, de télécommunications et du secteur de l’énergie sur le marché des actions extérieures, le marché des actions A offre une répartition plus équilibrée qui reflète mieux l’économie chinoise (figure 6). Les investisseurs peuvent obtenir une exposition aux secteurs traditionnels, notamment les produits industriels, les matériaux, la consommation courante et discrétionnaire, et les soins de santé. Il a été démontré que les actions A améliorent le profil risque-rendement d’un portefeuille visant les marchés émergents ou mondiaux (figure 5). Au Canada, les investisseurs peuvent accéder aux marchés des actions chinoises en passant par le Fonds toutes actions Chine Mackenzie.

Risques et autres considérations

Investir dans les entreprises chinoises comporte certains risques. Malgré son niveau d’endettement raisonnable, la Chine s’attaque directement aux problèmes d’endettement du système financier avec ses programmes de désendettement et de réforme de l’État. Le tout nouveau Comité de stabilité financière vise à créer un cadre réglementaire uniforme pour améliorer la répartition et l’accessibilité du capital. Contrairement aux attentes du marché, le renminbi chinois a montré sa résilience en 2017 et s’est apprécié de 5,2 % par rapport au dollar américain (figure 7). En 2016 et en 2017, le marché s’est avéré suffisamment liquide.

Perspectives d’avenir

Le marché chinois est l’un des marchés d’actions les plus dynamiques au monde. Il recèle trop d’occasions pour être négligé, mais encore faut-il avoir l’expertise locale nécessaire pour en profiter. Les investisseurs à long terme sont plus susceptibles de récolter des bénéfices, tandis que ceux qui spéculent à court terme obtiendront des résultats modestes. Il est essentiel de faire appel à des gestionnaires qui connaissent bien le marché chinois. Dans les dix prochaines années, la Chine donnera naissance à de nombreuses entreprises mondiales dont les produits et services seront vendus dans le monde entier. C’est une chance pour les Canadiens d’investir à long terme dans les entreprises chinoises afin d’améliorer le profil risque-rendement de leur portefeuille.

China Asset Management Company Limited, sous-conseiller du Fonds toutes actions Chine Mackenzie, est une des principales sociétés de gestion d’actif en Chine. En achetant des parts du fonds, les investisseurs accèdent à l’économie chinoise tout en profitant de la connaissance du marché de centaines de professionnels des placements.


Remarques

  1. Actions de sociétés chinoises, négociées en Chine
  2. Actions de sociétés chinoises, négociées hors de la Chine à Hong Kong
  3. Écart type
  4. Bureau national des statistiques de Chine
  5. Tiré des bureaux des statistiques de différents pays, compilé par ChinaAMC
  6. Centre d’information sur le réseau d’Internet en Chine (CNNIC)
  7. Financial Times : https://www.ft.com/content/e3477778-2969-11e7-bc4b-5528796fe35c
  8. https://www.msci.com/eqb/pressreleases/archive/2017_Market_Classification_Announcement_Press_Release_FINAL.pdf
  9. China Asset Management Co.

RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS. Aucune partie des renseignements contenus aux présentes ne peut être reproduite ou distribuée au public, car ces renseignements ne sont pas conformes aux normes applicables sur les communications de vente à l’intention des investisseurs. Placements Mackenzie ne sera tenue aucunement responsable de tout conseiller qui communiquera ces renseignements aux investisseurs.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le rendement d’un indice ne correspond pas à des opérations qui ont réellement été exécutées et il pourrait donc diminuer ou gonfler l’incidence, le cas échéant, de certains facteurs de marché, dont l’illiquidité. Aucune représentation n’est faite concernant un placement réel quant au fait qu’il réalisera ou qu’il a de bonnes chances de réaliser des profits, des pertes ou des résultats identiques à l’historique de l’indice. Les indices ne sont pas gérés et leur rendement ne comprend pas de frais d’opérations, de frais de consultation ou de frais associés à un placement dans un produit dans lequel il est possible d’investir. Le rendement d’un indice n’est pas représentatif du rendement d’un produit dans lequel il est possible d’investir. Les indices ne sont pas des valeurs dans lesquelles il est possible d’investir directement.

Le contenu de ce bulletin (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.

Ce document renferme des renseignements prospectifs reposant sur des prédictions pour l’avenir au 15 décembre 2017. La Corporation Financière Mackenzie ne mettra pas nécessairement à jour ces renseignements en fonction de changements survenus après cette date. Les risques et incertitudes peuvent souvent amener les résultats réels à différer de manière importante des renseignements prospectifs ou des attentes. Parmi ces risques, notons entre autres des changements ou la volatilité dans les conditions économiques et politiques, les marchés des valeurs mobilières, les taux d’intérêt et de change, la concurrence, les marchés boursiers, la technologie, la loi ou lorsque des événements catastrophiques surviennent. Ne vous fiez pas indûment aux renseignements prospectifs. Par ailleurs, toute déclaration à l’égard de sociétés ne constitue pas une promotion ou une recommandation d’achat ou de vente d’un titre quelconque.

ChinaAMC, China Asset Management, et China Asset Management Company sont des marques de commerce pour les opérations de gestion de l’actif de China Asset Management Co., Ltd. China Asset Management Co., Ltd. est une société de gestion d’actif établie à Beijing, en Chine, et enregistrée auprès de la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières (« CSRC »).

Copyright 2017 China Asset Management Co., Ltd. Tous droits réservés.