Commencez à cotiser tôt dans l’année

Si vous êtes comme la plupart des Canadiennes et Canadiens, vous attendez sans doute jusqu’à la « saison REER » – les deux premiers mois de l’année – pour cotiser à votre REER. Mais trouver suffisamment de fonds d’un seul coup peut être difficile, surtout pour ceux qui n’ont pas fini de rembourser les dépenses des Fêtes.

Renseignez-vous donc plutôt auprès de votre conseiller sur l’établissement d’un programme de prélèvements automatiques (PPA). Cette stratégie de placement simple vous permet d’acquérir des parts de fonds communs de placement sur une base hebdomadaire, mensuelle ou trimestrielle en échange d’un montant prédéterminé. Des montants aussi minimes que 50 $ par mois peuvent facilement être déduits de votre compte bancaire personnel et investis dans votre REER.

Autre avantage des PPA : achats périodiques par sommes fixes

Cotiser régulièrement à votre REER vous oblige à placer l’épargne avant les dépenses. Avec le temps, votre épargne s’accumulera. En investissant une somme fixe tous les mois, vous pouvez profiter d’une méthode appelée « achats périodiques par sommes fixes ». Grâce à cette méthode, vous entrez sur le marché graduellement, en acquérant plus de parts lorsque les cours sont bas et moins de parts lorsqu’ils sont élevés.

En période de marché baissier, nombreux sont les investisseurs qui attendent de voir des signes de redressement visibles avant d’engager des fonds. Par conséquent, ils se privent d’une bonne partie des gains réalisés lors de la reprise. Et, en période de marché haussier, les achats périodiques par sommes fixes vous empêchent d’acheter beaucoup de parts quand le marché culmine et que leurs cours sont à leur plus haut.

Maximisez vos cotisations

En versant le maximum permis à votre REER, vous pourriez bénéficier d’un remboursement d’impôt plus élevé et, mieux remplir votre bas de laine en vue de la retraite. Si vous ne versez pas le montant maximum auquel vous avez droit, vous pouvez reporter vos droits de cotisation inutilisés et cotiser à votre REER à une date ultérieure.

Tout un monde de possibilités

En 2005, le gouvernement fédéral a aboli le plafond de 30 % en biens étrangers pour les régimes enregistrés pour une plus grande diversification mondiale des portefeuilles. Le Canada ne représente que 3 % de la capitalisation boursière mondiale. Comme la plupart des occasions de placement du monde se trouvent hors de nos frontières, les placements mondiaux vous permettent de diversifier vos placements parmi divers marchés et économies et de participer à la croissance à l’échelle mondiale.

Songez à emprunter pour cotiser1

Un prêt REER peut s’avérer rentable, à condition que vous le remboursiez rapidement et que les placements de votre REER soient performants. Employé convenablement et prudemment, un prêt à l’investissement est une puissante stratégie pour bâtir votre patrimoine. En général, pour y recourir, vous devriez avoir un horizon temporel à long terme, un revenu moyen à élevé, un emploi stable et la capacité de rembourser le prêt et les intérêts.


Les REER de conjoint sont-ils encore utiles?

Les REER de conjoint ont traditionnellement été utilisés pour fractionner le revenu à la retraite. Si vous gagnez plus que votre conjoint, vous pouvez cotiser à son REER, mais demander la déduction pour vous. Le total de vos cotisations (à votre régime et à celui de votre conjoint) est assujetti à vos plafonds de cotisation. Les retraits provenant d’un tel REER seront imposés entre les mains de votre conjoint plutôt qu’entre les vôtres, à condition que les cotisations aient été conservées dans le régime pendant au moins trois ans. Ainsi, vous profiterez du taux d’imposition moins élevé de votre conjoint à la retraite, tout en réduisant vos propres impôts à payer au cours de vos années d’activité.

Toutefois, en octobre 2007, le gouvernement a introduit de nouvelles règles autorisant le fractionnement du revenu de pension entre conjoints. Les REER de conjoint sont-ils encore utiles?

Voici quelques scénarios où le REER de conjoint est encore utile :

  • Si vous planifiez de prendre votre retraite avant 65 ans et que vous n’ayez pas de régime de pension agréé; les REER de conjoint permettent le fractionnement du revenu avant 65 ans tandis que le fractionnement du revenu de pension ne commence normalement qu’à 65 ans.2
  • Si vous économisez pour l’achat d’une maison (chaque personne peut retirer 25 000 $ dans le cadre du Régime d’accession à la propriété)
  • Si vous avez 71 ans ou plus et ne pouvez plus cotiser à votre propre REER, vous pouvez continuer à cotiser au REER de votre conjoint si vous avez gagné un revenu et si votre conjoint est âgé de moins de 71 ans.
  • Si vous et votre conjoint désirez répartir les biens du ménage d’une façon plus équilibrée

1. Emprunter de l’argent pour financer l’achat de titres implique de plus grands risques que leur acquisition avec de l’argent comptant. Si vous empruntez de l’argent pour acheter des titres, vous êtes tenu de rembourser le prêt et de payer les intérêts comme convenu, même si les titres achetés perdent de leur valeur.
2. On ne doit pas attendre d’avoir 65 ans pour pouvoir fractionner le revenu provenant d’un régime de pension agréé.