Skip Navigation

Comment la bonification du RPC touche vos clients

Photo of Jacqueline Power, AVP Tax and Estate Planning

Jacqueline Power

VPA, Planification fiscale et successorale

Une retraite épanouie et financièrement sûre est un objectif commun aux Canadiens, mais pour beaucoup, c’est aussi une source d’anxiété. Selon l'Étude canadienne sur les capacités financières 2019*, seulement 56 % des Canadiens sont confiants d’atteindre leurs objectifs de retraite, en baisse par rapport à 65 % en 2014. Il n’est pas surprenant que l’inquiétude soit la plus forte chez les Canadiens qui n’ont pas de plan; dans ce groupe, seulement 28 % sont convaincus qu’ils auront une épargne-retraite suffisante. Parmi ceux qui épargnent activement, 68 % estiment qu’ils atteindront leurs objectifs.

Plusieurs facteurs ont contribué à la réduction de l’épargne-retraite, notamment la disponibilité réduite des régimes de retraite à prestations déterminées. De plus en plus de Canadiens sont tenus d’épargner eux-mêmes pour leur retraite et l’enquête a révélé que de nombreux Canadiens n’épargnaient pas autant qu’ils le devraient.

Bonification du RPC

Pour répondre à cette anxiété, le gouvernement a introduit un programme de bonification du Régime de pensions du Canada (RPC), prenant effet le 1er janvier 2019. Avant 2019, le RPC avait pour rôle de remplacer un quart du revenu moyen des Canadiens retraités; la bonification aura pour effet de compenser un tiers du revenu de retraite. La bonification est progressive de sorte que les retraités qui toucheront une rente en 2065 ou plus tard devraient constater une hausse de leur rente pouvant aller jusqu’à 50 % par rapport à ce qu’elle aurait été sans la bonification. Ce sont là d’excellentes nouvelles pour les travailleurs qui cotiseront au RPC pendant les 40 prochaines années mais cela n’aide pas vraiment les particuliers qui sont déjà retraités ou dont le départ à la retraite approche.

La bonification vise aussi les prestations d’invalidité du RPC pour les particuliers de moins de 65 ans. Si une personne prestataire du RPC devient invalide, elle recevra un versement qui s’ajoutera à sa rente régulière. De plus, le gouvernement a modifié la rente de survivant au titre du RPC et remet une somme forfaitaire de 2 500 $ à la succession du cotisant.

Comment cela affecte les bénéficiaires actuels du RPC

Que signifie la bonification pour les Canadiens âgés de 60 à 70 ans qui reçoivent actuellement une rente du RPC? Les travailleurs âgés de 60 à 65 ans sont tenus de cotiser au RPC. Ceux qui occupent un emploi après l’âge de 65 ans peuvent continuer à cotiser au RPC jusqu’à l’âge de 70 ans s’ils le désirent. S’ils décident de cotiser, leur employeur est tenu de verser des cotisations patronales. Les travailleurs autonomes doivent acquitter la cotisation patronale et salariale du RPC. S’ils touchent une rente du RPC tout en continuant de travailler et de cotiser au RPC, la rente après-retraite sera déterminée d’après la somme des cotisations au RPC l’année précédente et l’âge du particulier lorsque le versement de la rente après-retraite a commencé. Si les travailleurs cotisent le montant maximum au RPC, la rente après-retraite sera égale à 1/40 de la rente de retraite maximale du RPC. 

La Phase 1 a débuté le 1er janvier 2019 et le taux de cotisation augmentera progressivement de 2019 à 2023 comme indiqué ci-dessous.

Année

Hausse de cotisation patronale/salariale

Taux de cotisation patronale/salariale

Taux de cotisation du travailleur autonome

2019

0,15 %

5,10 %

10,2 %

2020

0,15 %

5,25 %

10,5 %

2021

0,25 %

5,45 %

10,9 %

2022

0,25 %

5,70 %

11,4 %

2023

0,25 %

5,95 %

11,9 %

 

Une deuxième phase commencera en 2024, dans le cadre de laquelle le gouvernement augmentera le montant du maximum des gains ouvrant droit à pension (MGAP) en 2024 et en 2025. Un deuxième plafond sera établi relativement aux gains au titre du RPC comme suit.

Année

MGAP prévu

Maximum supplémentaire prévu des gains annuels ouvrant droit à pension

2024

67 700 $

72 400 $

2025

69 700 $

79 400 $

 

En ce qui concerne les clients âgés de 65 à 70 ans qui reçoivent une rente du RPC et qui ont cessé d’y cotiser, la bonification du régime n’aura aucun effet sur leur rente. Plus une personne avance en âge, moins elle aura de temps pour cotiser au RPC bonifié; par conséquent, cela présente moins d’avantages pour elle.

Conclusion

Il est important que vos clients sur le marché du travail soient au courant des changements apportés au RPC. Ceux qui sont âgés de 65 à 70 ans doivent décider s’ils veulent continuer de cotiser au RPC. Vos clients plus jeunes sont ceux qui seront le plus touchés par ces changements mais ils sont aussi ceux qui en bénéficieront le plus au moment de la retraite.
 

* Agence de la consommation en matière financière du Canada.

RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS. Aucune partie des renseignements contenus aux présentes ne peut être reproduite ou distribuée au public, car ces renseignements ne sont pas conformes aux normes applicables sur les communications de vente à l’intention des investisseurs. Placements Mackenzie ne sera tenue aucunement responsable de tout conseiller qui communiquera ces renseignements aux investisseurs.

Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le contenu de cet article (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation. Le présent article ne doit en aucune façon être interprété comme un conseil juridique ou fiscal, car la situation de chaque client est unique. Veuillez consulter votre conseiller juridique ou fiscal attitré. Une version de cet article (en anglais) a été publiée dans advisor.ca le 20 mars 2019.