Maîtriser les tendances des marchés mondiaux | Placements Mackenzie

Opinions de gestionnaires

Perspectives d’investissement 2016

En 2016, les investisseurs actifs doivent maîtriser les tendances séculaires et cycliques afin de réussir. Todd Mattina, économiste et chef et stratège, équipe de répartition de l’actif Mackenzie, décrit ces tendances et analyse les risques macroéconomiques susceptibles d’entraîner une volatilité accrue sur les marchés. 

Maîtriser les tendances des marchés mondiaux

Todd Mattina, économiste en chef et stratège au sein de l’équipe de répartition de l’actif Mackenzie, présente certaines des tendances et certains des risques sur les marchés mondiaux, ainsi que leurs impacts sur les investisseurs en 2016.

Afficher la transcription

À l’heure actuelle, les économistes s’attendent à ce que la croissance soit plus élevée dans les principales économies avancées en 2016 et que les taux d’inflation, très bas actuellement, reviennent progressivement aux cibles fixées par les banques centrales au cours des 2 à 3 prochaines années.

Sur le plan séculaire, les taux d’intérêt réels « neutres » compatibles avec le plein emploi ont baissé dans le monde entier. Le bas niveau des rendements réels pourrait avoir contribué à la prise de risques financiers excessifs, au recours à un effet de levier plus important et à davantage de volatilité boursière. Le stress récent observé dans le secteur des obligations américaines à rendement élevé et sur les marchés émergents reflète certains de ces excès financiers, et laisse entrevoir qu’une volatilité accrue est possible cette année si les valorisations sont de plus en plus exagérées.

D’un point de vue cyclique, la divergence entre les banques centrales sera un autre thème majeur en 2016. Si la Fed hausse ses taux de 1 % supplémentaire, comme elle le prévoit en 2016, cela pourrait raffermir le dollar américain, à la suite du rythme d’appréciation le plus rapide du dollar au cours des 12 à 18 derniers mois, depuis le début des années 1970. Cela nuirait fortement aux bénéfices des sociétés américaines et à la balance commerciale des États-Unis.

Par contre, la Banque centrale européenne et la Banque du Japon sont en train de mettre en œuvre une détente quantitative ultra-laxiste pour consolider leurs économies plus faibles.

Outre ces tendances séculaires et cycliques, l’économie mondiale fera face à d’importants risques macroéconomiques en 2016. La Chine et les marchés émergents ont été les chefs de file de la croissance mondiale au cours des 15 dernières années. Toutefois, les défis auxquels font face les marchés émergents pourraient écrire « le troisième acte » de la crise financière mondiale, car la source de la turbulence est passée des États-Unis (2008-09) à la zone euro (2011-12) et pourrait s’installer maintenant dans les marchés émergents. Un atterrissage plus dur que prévu en Chine déclencherait une autre ronde de dévaluations de devises, des pressions déflationnistes et une hausse des primes de risque boursier, particulièrement en Asie émergente.

Enfin, au Canada, une reprise de la croissance dépendra d’une stabilisation des prix du pétrole et d’une revitalisation des exportations des produits non énergétiques grâce à la faiblesse du huard. Mais, après l’érosion du secteur manufacturier au cours de la dernière décennie, le rétablissement de la compétitivité pourrait peser sur les emplois et sur le revenu disponible des ménages surendettés… un risque majeur.

La maîtrise de ces tendances séculaires et cycliques et la gestion des risques macroéconomiques à l’échelle mondiale seront importantes pour les investisseurs en 2016.

Pour une analyse en profondeur de ces questions, veuillez lire nos perspectives pour le premier trimestre dans Mackenzie Express, édition de janvier. 

Points à retenir

  • Les économistes estiment que la plupart des principales économies avancées afficheront une croissance plus élevée en 2016.
  • La divergence entre les politiques monétaires sera un autre thème important.
  • Les marchés émergents et la Chine ont été les chefs de file de la croissance mondiale au cours des 15 dernières années, mais font face à des défis structurels grandissants.

Pour en savoir davantage sur nos perspectives pour 2016, veuillez lire le numéro de janvier de Mackenzie Express.