La Minute Mackenzie : Le 20 mai 2016 | Placements Mackenzie

Opinions de gestionnaires

La Minute Mackenzie : Le 20 mai 2016

Benoît Gervais, vice-président principal, Gestion des placements, gestionnaire de portefeuille et chef de l’équipe des ressources Mackenzie explique les éventuelles incidences des récents événements sur la demande et l’approvisionnement en pétrole et sur la Catégorie Mackenzie Mondial de ressources.

Afficher la transcription

Alors un renouveau d’optimisme du côté du marché pétrolier. On semble présager maintenant la balance entre la production et la consommation arriver beaucoup plus tôt qu’on le pensait, une semaine peut-être un mois plus tôt qu’on le pensait, avec les sabotages au Nigeria, la crise économique au Venezuela et finalement les feux de forêt en Alberta. Alors, tout ça combiné, pourrait réduire la production de pétrole de un à deux millions de barils par jour pour une période indéterminée, ce qui devrait pousser les prix vers notre cours cible d’ici la fin de l’année de 65 $ le baril.

Au cours des deux prochaines semaines, on s’attend à une confirmation de la baisse des inventaires. Alors les données les plus récentes ou les plus opportunes peuvent nous parvenir des États-Unis qui publient à tous les mercredis des données sur les inventaires. Et deuxièmement, le 2 juin, les membres de l’OPEP se rencontrent et on s’attend à un signal de leur part qu’ils stabiliseraient la production de pétrole.

Alors le fonds a depuis longtemps investi dans les compagnies à capitalisation moyenne croissance.  Ce sont les mêmes titres qui ont souffert le plus durant le marché baissier des deux dernières années. Alors un retour vers des prix un peu plus hauts, vers les 65 $ le baril leur permettraient, un : de se refaire financièrement; elles étaient plutôt endettées et deuxièmement un retour vers la croissance et bien sûr un multiple qui vient avec ça.