La Minute Mackenzie : Le 5 août 2016 | Placements Mackenzie

Opinions de gestionnaires

La Minute Mackenzie : Le 5 août 2016

Konstantin Boehmer, vice-président, équipe des placements à revenu fixe Mackenzie, discute des événements récents aux États-Unis et au Japon, des événements prochains à surveiller et de son approche pour les mois à venir.

Afficher la transcription

Deux événements majeurs ont marqué les dernières semaines : la faiblesse des chiffres du PIB aux États-Unis et la hausse du rendement des obligations d’État japonaises. La faiblesse des chiffres du PIB américain est en partie attribuable à une réduction des stocks plus importante que prévu, les données sous-jacentes étant plutôt constructives pour les États-Unis. Le rendement des obligations d’État japonaises a grimpé, passant de moins 30 points de base à moins 9 points de base, soit la liquidation la plus importante dans l’histoire récente des obligations d’État japonaises.  Cette évolution est en grande partie attribuable au passage des mesures de stimulus monétaire à des mesures de stimulus budgétaire.

En ce qui concerne les quelques semaines qui suivent, deux événements sont à signaler : La réunion de Jackson Hole à la fin août et celle de la BCE en septembre. En ce qui concerne la réunion de Jackson Hole, nous nous attendons à un ton davantage conciliatoire de la part du CFOM, et plus particulièrement de la part de la présidente Janet Yellen, ainsi qu’à une attitude moins préventive et davantage dépendante des données de la part de la Fed. Quant à la réunion de la BCE, nous nous attendons à une modification des éléments du programme d’achat d’obligations.

Nous demeurons plutôt positifs à l’égard des actifs à revenu fixe mondiaux, bien que nous soyons d’avis que la croissance et l’inflation augmenteront au cours des prochains mois et trimestres. Les initiatives de la banque centrale continueront à être propices aux marchés des titres à revenu fixe et les actifs à risque devraient plutôt bien s’en sortir dans ce contexte.  L’évolution du prix du pétrole est quelque peu imprévisible. Son recul a été assez important au cours des dernières semaines, mais nous ne pensons pas que cela aura des conséquences dramatiques.