La Minute Mackenzie : le 7 juillet 2017 | Placements Mackenzie

Opinions de gestionnaires

La Minute Mackenzie : le 7 juillet 2017

James Morrison, gestionnaire de portefeuille en second dans l’équipe Mackenzie Ivy, explique comment la philosophie de placement de l’équipe aide à gérer les développements sur les marchés mondiaux.

Afficher la transcription

JAMES MORRISON : Le rendement du marché canadien a été inférieur à celui des marchés mondiaux, en partie à cause de la baisse du prix de l’énergie, des questions liées au logement et des négociations commerciales avec les États-Unis. Nous ne prétendons pas savoir comment ces questions vont être réglées, mais nos portefeuilles ne sont pas conçus en fonction d’un résultat particulier. Bien sûr, les rendements à court terme du fonds en profiteraient s’il y avait une remontée rapide du prix du pétrole ou si les négociations commerciales avec les États-Unis se concluaient sur une note positive, mais même si cela ne se produit pas, ça ne pose aucun problème pour nous car nous avons investi dans des entreprises de qualité qui ont des optiques à long terme et qui possèdent des bilans robustes. Elles sont donc en meilleure position pour surmonter les imprévus du marché.

Nous analysons les rendements sur le cycle complet du marché car cela nous permet de tenir compte non seulement du rendement dans une économie florissante, mais aussi en période de récession. Imaginez que vous participez à un marathon. Vous ne seriez pas heureux d’être le premier arrivé au point de mi-parcours; en vous essoufflant, vous auriez compromis vos chances de terminer la course. C’est important de finir la course, dans un laps de temps satisfaisant, et ce sont là les objectifs visés par l’équipe Ivy.

Chaque cycle est différent et une des choses qui, selon nous, peut contribuer à définir le cycle suivant est le rythme accéléré du changement alimenté par les technologies. Le changement peut s’accompagner de perturbations et les entreprises qui se reposent sur leurs lauriers sont les plus vulnérables. Pensez à l’incidence du phénomène Uber sur l’industrie du taxi. L’équipe Ivy pense que le rythme du changement joue en notre faveur car nous passons beaucoup de temps à chercher des entreprises qui pensent à se protéger contre ce genre de perturbation et qui privilégient la croissance durable à long terme plutôt que l’optimisation du rendement à court terme.