La Minute Mackenzie : 18 août 2017 | Placements Mackenzie

Opinions de gestionnaires

La Minute Mackenzie : 18 août 2017

Steve Locke, chef de l’équipe des placements à revenu fixe Mackenzie, se penche sur la compression des prix sur le marché des titres à rendement élevé et sur l’impact du resserrement des écarts.

Afficher la transcription

STEVE LOCKE : Bon, des événements, il y en a eu quelques-uns récemment, mais penchons-nous d’abord sur le contexte, à savoir le très bas niveau de volatilité pour les actifs à risque (actions et obligations à rendement élevé) au cours du premier semestre. Au cours des derniers mois, les tensions géopolitiques se sont renforcées, notamment entre les États-Unis et la Corée du Nord. Aussi, les banquiers centraux ont adopté un ton un peu moins conciliant à la marge, et les courbes de rendement ont subi quelques pressions haussières au cours des deux derniers mois.

Dans l’immédiat, l’événement d’intérêt est la réunion des banquiers centraux du monde au symposium de Jackson Hole (Wyoming) qui aura lieu en août. Il n’est pas rare qu’un changement de rhétorique à l’égard des politiques soit exprimé à l’issue de ces réunions, et nous serons à l’écoute. 

Au cours des derniers mois, le marché des titres à rendement élevé a particulièrement attiré notre attention, au vu de la forte compression des prix des obligations à rendement élevé et du resserrement sensible des écarts au cours des six derniers mois. Certains segments de ce marché coûtent donc de plus en plus cher et nous suivons attentivement leurs valorisations.

Nous sommes parfaitement conscients de l’impact que les obligations à rendement élevé peuvent avoir sur nos mandats et, au vu du resserrement des écarts que nous avons pu constater, nous avons réduit notre participation aux titres à rendement élevé et aux obligations les plus dispendieuses sur le marché. Plus de la moitié du marché offre un rendement de moins de 5 % et nous tenons donc à être prudents dans nos choix. Nous avons réduit la pondération des titres à rendement élevé, y compris pour nos nouveaux mandats à rendement élevé, au profit de prêts et d’obligations de société de première qualité qui nous semblent évalués à leur juste valeur ou bon marché dans la conjoncture actuelle.

Apprenez-en plus sur l’équipe des placements à revenu fixe Mackenzie.