Création de partenariats et de portefeuille | Placements Mackenzie

Création de partenariats et de portefeuille

Création de partenariats et de portefeuille

Meredith Block, analyste en chef des facteurs ESG chez Rockefeller, explique comment le cabinet incite les émetteurs à devenir les meilleurs dans leur catégorie.

Afficher la transcription

MEREDITH BLOCK : Il nous arrive de collaborer avec des sociétés à rendement moyen en ce qui a trait à certaines questions ESG, mais à cause de nos relations établies et des dialogues productifs que nous avons eus, nous savons que nous pouvons les inciter à faire mieux. L'écart entre les résultats moyens et les meilleurs est l'aspect sur lequel nous concentrons notre attention.

Il y a des circonstances où une société qui ne dévoile pas beaucoup de données ESG au public, est quand même disposée à travailler avec nous pour améliorer la divulgation d'information ou améliorer ses pratiques.

En fait, ce genre de situation peut être déterminante pour les décisions de placements parce que nous voulons obtenir la garantie que nous pourrons utiliser notre position d'actionnaire pour amener des changements dans l'entreprise et dans le portefeuille.

Comme nous investissons dans des sociétés de tous les secteurs d'activité, nos critères de sélection peuvent aller de la perception de l'entreprise dans l'optique des changements climatiques à ses initiatives en matière de harcèlement ou de discrimination sexuelle dans l'entreprise, par exemple.

Au cours des derniers mois, nous avons effectué beaucoup d'analyses de presque tous nos titres de portefeuille dans l'optique du harcèlement et de la discrimination sexuelle en milieu de travail. Nous avons constaté que toutes les entreprises et tous les secteurs sont touchés. Donc, même s'il n'y a pas eu d'incident, ce qui compte pour nous est de voir les dispositifs qu'une société met en place pour régler ce genre de problème.

Une autre question qui concerne un grand nombre de nos titres de portefeuille est celle des changements climatiques. Nous croyons qu'il s'agit d'un risque systémique pour les marchés financiers. C'est pourquoi il est important de savoir comment les sociétés que nous détenons perçoivent leurs affaires dans ce contexte. Quelle serait l'incidence d'un système météorologique mondial de plus en plus instable sur les chaînes d'approvisionnement? Quelle est l'empreinte écologique de la société en cause et que fait-elle pour tenter de limiter le réchauffement planétaire?