Perspectives pour l’Europe | Placements Mackenzie

Vidéos de gestionnaires

Perspectives pour l’Europe

Trouver de la valeur en Europe

Matt Moody, qui gère la Catégorie Mackenzie Ivy Européen, estime qu’il subsiste des occasions de placement attrayantes en Europe, malgré des problèmes financiers et économiques qui n’ont pas encore été résolus dans cette région importante.

Dans cette vidéo, M. Moody évoque l’approche de son équipe pour trouver des sociétés européennes de première qualité dont les titres peuvent être rentables à long terme.

Perspectives pour l’Europe

Trouver de la valeur en Europe

Afficher la transcription

Les questions économiques sous-jacentes ont-elles été résolues en Europe?

MATT MOODY : À notre avis, les questions centrales n'ont pas été abordées comme il fallait en Europe. Certes, on a vu certains signes d'amélioration. Les déficits publics, bien qu'encore un peu trop élevés, ont baissé. Et les banques ont mobilisé pas mal de capitaux. Mais l'encours des dettes demeure très élevé, pour les particuliers comme pour les gouvernements, et la croissance économique reste plutôt faible. Et, comme c'est une conjoncture assez difficile à résoudre à court terme, nous estimons que l'Europe n'est pas encore au bout de ses peines…

Le danger, c'est qu'une croissance économique très faible, doublée d'un fort endettement, rend vulnérable aux chocs. Il pourrait s'agir de chocs prévisibles, découlant de situations connues de tout le monde, ou de chocs inopinés, mettant en péril l'une ou l'autre économie. Et, dans une telle éventualité, l'ensemble de la région pourrait souffrir, du fait de sa fragilité.

Que pourrait-on faire pour remédier au surendettement en Europe?

MATT MOODY : Il serait sans doute utile de traiter la situation des banques d'une façon plus rigoureuse. Elles n'ont pas été autant recapitalisées que les banques américaines. Certaines mesures ont déjà été prises, mais il faut aller plus loin : dès qu'on entreprendra le désendettement, qu'on renforcera les fonds propres des banques et qu'on améliorera les lois sur leur solvabilité dans toute l'Europe, notamment, alors on observera peut-être un début d'amélioration des conditions sous-jacentes.

En quoi vos réserves quant aux perspectives de croissance en Europe influenceront-elles les placements du fonds?

MATT MOODY : L'Europe reste évidemment une région importante, pour la majorité des sociétés en portefeuille. Mais aucun de nos placements ne table sur une reprise de la croissance en Europe. Bon nombre des titres que nous détenons sont ceux de multinationales, capables de profiter de conditions favorables en d'autres endroits de la planète.

Et, parmi les sociétés dont les activités sont strictement nationales, beaucoup appartiennent à des secteurs moins tributaires de la croissance économique, comme l'assurance automobile ou le commerce d'alimentation.

De quel type sont les sociétés qui continuent à répondre à vos critères stricts?

MATT MOODY : Colruyt, que nous détenons depuis plusieurs années, en est un bon exemple. Il s'agit d'une chaîne de supermarchés économiques belge. Sa culture d'entreprise se caractérise par une minutie extrême dans l'examen de toutes les facettes du commerce d'alimentation, qui lui confère une rentabilité supérieure. Elle n'a pas un sou de dette. Elle est propriétaire des murs de la plupart de ses magasins. Et, comme c'est une entreprise familiale, elle peut s'offrir le luxe d'une vision à long terme.

Je peux citer en exemple une autre société que vous connaissez sans doute mieux : Nestlé. Son grand atout, à nos yeux, est sa fantastique collection de marques, comme Nescafé, Nespresso, Purina, etc.

Elle est implantée dans le monde entier. Cinquante pourcent de son chiffre d'affaires proviennent des pays émergents, où elle domine souvent le marché. C'est une société gérée d'une façon prudente, au bilan solide – bref, toutes les qualités que nous recherchons!

Le moment est-il bien choisi pour faire des placements en Europe?

MATT MOODY : À notre avis, le moment est toujours bien choisi, car l'Europe abrite – et abritera toujours – des entreprises de toute première qualité, chefs de file à l'échelle mondiale dans leur secteur d'activité.

Nous sommes persuadés de la rentabilité à long terme de placements dans ces entreprises, à condition que leurs titres aient été achetés à des cours raisonnables. Et, bien que nous ayons plus de peine à trouver de tels titres à bon prix ces temps-ci, nous estimons qu'il reste suffisamment de bonnes occasions en Europe pour apporter de la valeur aux porteurs du fonds.