Les conseillers valent-ils ce qu'ils demandent? Oui.

Selon une étude révolutionnaire, les ménages qui recourent à un conseiller disposent d’actifs financiers environ deux fois plus conséquents que les autres, et cette différence augmente avec le temps. Les Canadiens qui s’en remettent à un conseiller pour guider leurs décisions financières déclarent des niveaux élevés de satisfaction et de confiance à l’égard de leur conseiller et affirment que leur conseiller les a aidés à prendre de meilleures habitudes quant à l’économie et aux placements.1

J’ai déjà un conseiller et souhaite savoir comment travailler avec lui et comment l’évaluer

J’envisage faire appel un conseiller et souhaite savoir comment m’y prendre

L’étude en question, effectuée par le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO), montre que le recours à un conseiller a un effet positif sur la fortune des ménages canadiens. Le professeur Claude Montmarquette et Nathalie Viennot-Briot ont appliqué des techniques de modélisation économétrique à un très bon échantillon de ménages canadiens. Leur analyse montre que les conseils contribuent à un accroissement sensible du patrimoine. Après avoir neutralisé une série de variables d’ordre socio-économique, démographique et comportemental qui peuvent avoir un effet sur la fortune, l’étude conclut que l’avantage des conseils tient en grande partie au renforcement de la discipline d’épargne.

L’étude du CIRANO montre également que les conseils améliorent la prévoyance en vue de la retraite et contribuent à inspirer confiance et satisfaction vis-à-vis des conseillers, ce qui en atteste la valeur.

La valeur des conseils augmente avec le temps

Source : The Gamma Factor and the Value of Financial Advice (Le facteur gamma et la valeur des services financiers). CIRANO (2016).

1Source : La perception des investisseurs canadiens quant aux fonds communs de placement et à l’industrie des fonds communs, IFIC, 2016