Retraite | Placements Mackenzie

Retraite

 

Questions concrètes + réponses concrètes
au sujet de la retraite

1. Est-ce que mon épargne va durer pendant toute ma retraite? 

Pour les investisseurs qui prennent leur retraite, un rendement de portefeuille élevé est important, mais il ne s’agit que d’un facteur parmi tant d’autres qui influe sur la durée de leur épargne-retraite. Un autre facteur est l’ordre ou « la séquence » des rendements. Il existe une raison mathématique simple qui explique ce phénomène : des retraits réguliers diminuent progressivement la valeur en dollars d’un portefeuille; or la valeur en dollars est la base sur laquelle se fondent les futurs rendements composés.

Lorsque le portefeuille enregistre des rendements négatifs au début de la période de retrait, l’investisseur se retrouve avec une base moins importante comme point de départ aux futurs rendements composés. Au fil du temps, chaque retrait additionnel abaisse davantage la base. Cela pourrait entraîner l’épuisement de l’épargne-retraite plus tôt que si le portefeuille enregistrait des rendements positifs au début de la période de retrait.

Cliquer ici pour en savoir plus

2. Devrais-je verser une dernière cotisation avant de convertir mon REER en un FERR? 

Si vous avez 71 ans et disposez de droits de cotisation à un REER, envisagez de faire une dernière cotisation à votre REER — surtout si vous prévoyez à l’avenir vous situer dans une tranche d’imposition inférieure. En général, les titulaires de REER âgés de plus de 71 ans ne peuvent pas cotiser à un REER. Il pourrait donc s’agir de la dernière importante déduction fiscale dont vous pourriez jouir au cours de l’année.

Si vous avez moins de 71 ans, vous pouvez continuer à cotiser à votre REER jusqu’à la fin de l’année au cours de laquelle vous atteignez 71 ans. Plus tôt vous cotisez, plus l’actif du REER aura de temps pour fructifier en franchise d’impôt.

Si vous avez plus de 71 ans et avez des droits de cotisation à un REER inutilisés, et si votre époux ou conjoint de fait (votre « conjoint ») a 71 ans ou moins, envisagez de cotiser à un REER de conjoint. Les cotisations à un REER de conjoint donneront lieu à une déduction fiscale sur votre déclaration de revenus. Pourvu que les retraits aient lieu trois ans après votre cotisation, vous pourriez réduire le fardeau fiscal de votre ménage grâce à ce véhicule de fractionnement du revenu.

3. Devrais-je désigner le(s) bénéficiaire(s) de mon FERR? 

Les bénéficiaires que vous avez désignés sur votre formulaire d’adhésion à un REER ne deviennent pas automatiquement les bénéficiaires du FERR. Si vous désirez transférer l’actif de votre FERR directement à vos bénéficiaires sans transiter par votre succession, assurez-vous d’avoir désigné vos bénéficiaires directement sur votre formulaire d’adhésion à un FERR*. Si vous négligez de le faire, le règlement de votre succession pourrait être compliqué ou occasionner des distributions non souhaitées. Des frais d’administration de succession pourraient aussi s’appliquer.

Si votre conjoint, ou conjoint de fait, doit hériter de votre FERR, vous avez l’option de le désigner comme « rentier remplaçant » ou « bénéficiaire ». En tant que rentier remplaçant, votre conjoint peut recevoir le produit de votre FERR selon les modalités d’origine de votre régime. Par exemple, si les versements minimums de votre FERR ont été calculés en fonction de votre âge, les versements continueront d’être fondés sur votre âge lorsque votre conjoint les recevra. En tant que bénéficiaire, votre conjoint doit en général établir un nouveau FERR qui sera soumis à de nouvelles modalités. Si votre conjoint est plus âgé que vous, cela pourrait donner lieu à des versements minimums plus élevés et à un avantage fiscal moins important.

*Au Québec, lorsque le rentier d’un REER ou d’un FERR décède, ce REER ou FERR transite par la succession et est assujetti aux modalités du testament, indépendamment de la désignation des bénéficiaires sur le formulaire d’adhésion au REER/FERR.

4. Quel âge devrais-je utiliser pour calculer les retraits minimums d'un FERR? 

Lors de l’établissement de votre FERR, vous avez le choix de calculer le montant des versements en fonction de votre âge ou en fonction de l’âge de votre conjoint. Si votre objectif est de maximiser les possibilités de report d’imposition au sein du FERR, il est en général conseillé de calculer vos versements annuels en fonction de l’âge de la personne la plus jeune. Les retraits obligatoires seront moins élevés, et la période de report d’imposition sera donc plus longue.

Si vous n’avez pas besoin des liquidités que procurent les retraits obligatoires d’un FERR, envisagez de les réinvestir dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou dans un compte de placement non enregistré. Sous réserve de la disponibilité de droits de cotisation à un CELI, les cotisations à un CELI permettent une croissance à l’abri de l’impôt. Les comptes de placement non enregistrés proposent un revenu de dividendes et des gains en capital qui sont avantageux sur le plan fiscal.

5. Est-ce que j’ai envisagé de demander une augmentation de la retenue d'impôt sur les versements FERR? 

Les retraits d’un FERR sont en général assujettis à une retenue d’impôt de l’ordre de 0 à 31 %, selon le montant des rachats. Si vous recevez régulièrement un revenu imposable d’autres sources, et que ce revenu n’est pas assujetti à une retenue d’impôt à la source (p. ex., gains en capital à la vente de placements, intérêts ou versement de dividendes), vous pourriez vouloir augmenter la retenue d’impôt sur vos versements FERR. Ce faisant, vous pourriez contrebalancer l’impôt à payer sur vos autres sources de revenu et réduire la somme à payer lorsque vous produisez votre déclaration de revenus à la fin de l’année. Communiquez avec l’émetteur de votre FERR afin de déterminer comment augmenter la retenue d’impôt, le cas échéant.

6. Est-ce que j’ai droit au crédit pour pension sur le revenu de FERR?  

Si vous avez 65 ans ou plus et recevez (ou recevrez bientôt) un revenu d’un FERR, songez à demander le crédit d’impôt pour pension sur votre déclaration de revenus fédérale, jusqu’à concurrence de 2 000 $ du revenu du FERR. Un crédit similaire est aussi offert au palier provincial, bien qu’il y ait des différences d’une province à l’autre. Le crédit fédéral s’élève à 300 $ et peut servir à compenser l’impôt découlant de toute autre source de revenu. Puisque ce crédit ne peut pas être reporté à une année ultérieure, assurez-vous de le demander lorsqu’il est offert. Si vous avez moins de 65 ans, vous avez droit au crédit d’impôt pour pension uniquement si le revenu du FERR est reçu en raison du décès de votre conjoint.

Si vous avez droit au crédit d’impôt pour pension sur le revenu du FERR, envisagez de fractionner le revenu avec votre conjoint. Depuis 2007, le revenu admissible au crédit d’impôt pour pension est aussi admissible à des fins de fractionnement du revenu de retraite. Si votre conjoint se situe dans une tranche d’imposition moins élevée que la vôtre, il en résultera un fractionnement de revenu efficace. Qui plus est, en transférant le revenu du FERR à votre conjoint (en indiquant tout simplement le fractionnement sur vos déclarations de revenus respectives), vous pourriez doubler le crédit d’impôt pour pension pour votre famille, pour autant que votre conjoint a 65 ans ou plus.

Remarque : Lors du fractionnement du revenu de pension, tenez compte du seuil de récupération de la SV, afin d'assurer que les prestations de SV liées au revenu ne soient pas réduites. Pour l'année 2019, les prestations de SV sont réduites lorsque le revenu net du particulier dépasse 77 580 $.

7. Je suis propriétaire d’entreprise. Que dois-je savoir au sujet de la planification de la retraite?  

Par le passé, on conseillait aux propriétaires d’entreprises incorporées de verser assez de salaires à chaque année afin de maximiser les droits de cotisation au REER. Historiquement, cette stratégie a été considérée comme la meilleure occasion qui soit pour optimiser l’épargne-retraite. Toutefois, au vu de la baisse des taux d’imposition des sociétés, des modifications apportées à l’imposition des dividendes et de la mise au point d’outils de placement novateurs et fiscalement efficaces, bon nombre de propriétaires d’entreprises sont en train de repenser leurs stratégies d’épargne-retraite dans le but d’investir dans des sociétés.

Cliquer ici pour en savoir plus

8. Quelles sont les règles entourant le fractionnement du revenu de pension? 

Les particuliers âgés de 65 ans ou plus peuvent allouer aux fins de l’impôt jusqu’à un maximum de 50 % de leur revenu reçu d’une rente viagère (constituée de fonds d’un régime enregistré, non enregistré, d’une pension de retraite, d’un régime de pension agréé ou d’un régime de participation différée aux bénéfices), d’un régime enregistré de retraite, d’un fonds enregistré de revenu de retraite, d’un fonds de revenu viager, ou d’un revenu provenant d’un régime de participation différée aux bénéfices. Le particulier continuera de recevoir le montant total de revenu mais peut allouer jusqu’à 50 % du montant à son conjoint (légitime ou de fait), lequel inclura ce montant sur sa déclaration de revenus annuelle. Le conjoint (légitime ou de fait) bénéficiaire n’a pas à être âgé de 65 ans ou plus pour recevoir une allocation et le montant alloué peut être modifié chaque année à l’avantage du couple.

Pour les particuliers qui ne résident pas au Québec et sont âgés de moins de 65 ans, un revenu de pension admissible peut comprendre un régime de pension agréé. Le revenu provenant d’un régime de participation différée aux bénéfices ou d’une rente (enregistrée ou non enregistrée) reçu au décès d’un conjoint (légitime ou de fait) est aussi une source de revenu de pension admissible. Les particuliers qui reçoivent un revenu annuel de ces sources peuvent également allouer jusqu’à 50 % de leur revenu annuel à leur conjoint. Le revenu provenant d’un FERR ou d’un FRV ne peut toutefois pas être fractionné si le rentier est âgé de moins de 65 ans, à moins que ce dernier reçoive un revenu de FERR ou de FRV suite au décès de son conjoint (légitime ou de fait).

9. Quelle est l’incidence des faibles taux d’intérêt sur le revenu de retraite? 

Dans le passé, les investisseurs avaient l’habitude d’orienter leurs placements vers les obligations de première qualité à mesure qu’ils avançaient en âge. Toutefois, les rendements des obligations d’État ont diminué à des niveaux très bas rendant ainsi plus difficile la production de revenu sans risque. Bien souvent, les rendements des CPG et des obligations d’État ne suffisent même pas à compenser l’inflation, ce qui entraîne d’office une perte du pouvoir d’achat qui s’accentue davantage avec les années. Le prix de la sécurité est devenu très élevé et l’écart de revenu s’élargit pour de nombreux retraités.

Cliquer ici pour en savoir plus

10. Est-il possible de transférer mon régime de retraite des États-Unis au Canada avant de le convertir en FERR? 

Les investisseurs résidents du Canada qui étaient auparavant résidents des États-Unis pourraient vouloir transférer les prestations de leur régime de retraite actuel à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) canadien. Dans la plupart des cas, ce transfert peut être effectué avec report de l’imposition. Lorsque les conditions requises sont réunies, un tel transfert simplifie la planification de la retraite et peut éliminer la nécessité de produire deux déclarations fiscales.

Cliquer ici pour en savoir plus

Planifier en vue de la retraite

Illustrateur FRR/FRV

Estimez le revenu que produira votre régime enregistré d’épargne-retraite au moment de la retraite.

Essayez

Calculateur REER

Estimez le montant que vous devrez épargner d’ici la date de votre départ à la retraite.

Calculez

Placements et retraits réguliers

Estimez le flux de revenu régulier provenant de vos placements non enregistrés.

Essayez

Les placements dans les fonds peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire. Le contenu de cette page Web (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni être interprété comme un conseil en matière de placement, ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d'assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation. Ces renseignements ne doivent être pris ni comme des conseils juridiques ni comme des conseils fiscaux, car la situation de chaque client est unique. Veuillez consulter votre conseiller juridique ou fiscal attitré. Le taux de rendement est utilisé uniquement pour illustrer les effets du taux de croissance composé et non pour refléter les valeurs futures du fonds ou les rendements d’un placement dans le fonds. Ce document pourrait renfermer des renseignements prospectifs qui décrivent nos attentes actuelles ou nos prédictions pour l’avenir ou celles de tiers. Les renseignements prospectifs sont, de par leur nature, assujettis, entre autres, à des risques, incertitudes et hypothèses qui peuvent modifier de façon importante les résultats réels qui ont été énoncés aux présentes. Ces risques, incertitudes et hypothèses comprennent, mais sans s’y limiter, les conditions générales économiques, politiques et des marchés, les taux d'intérêt et de change, la volatilité des marchés boursiers et financiers, la concurrence commerciale, les changements technologiques, les changements sur le plan de la réglementation gouvernementale, les changements au chapitre des lois fiscales, les poursuites judiciaires ou réglementaires inattendues et les catastrophes. Il est conseillé au lecteur de peser soigneusement ces considérations, ainsi que d’autres facteurs, et de ne pas se fier indûment à des renseignements prospectifs. Tout renseignement prospectif présenté dans le présent document n’est valable qu’en date d’août 2019. Le lecteur ne doit pas s’attendre à ce que ces renseignements soient mis à jour, complétés ou révisés en raison de nouveaux renseignements, de nouvelles circonstances, d’événements futurs ou autre.

Les taux de rendement indiqués correspondent au rendement annuel composé historique total au 31 août 2019 et tiennent compte des variations de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, exclusion faite des frais d’acquisition, frais de rachat, frais de distribution, autres frais accessoires ou impôts sur le revenu payables par tout investisseur et qui auraient réduit le rendement. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement passé ne donne pas forcément une indication du rendement futur. La Cote Morningstar reflète le rendement des titres de la série F au 31 août 2019 et est susceptible de varier tous les mois. La cotation est une évaluation objective quantitative du rendement ajusté en fonction du risque d'un fonds par rapport à celui des autres fonds de sa catégorie. Seuls les fonds qui existent depuis au moins trois ans peuvent figurer au classement. La cotation globale d'un fonds représente la moyenne pondérée des rendements sur trois, cinq et dix ans, le cas échéant, en fonction des rendements des bons du Trésor à 91 jours et du groupe d'homologues. Un fonds ne peut être coté que si le groupe d'homologues contient suffisamment de fonds pour permettre une comparaison sur au moins trois ans. Si un fonds se retrouve parmi les meilleurs 10 % de sa catégorie, il reçoit cinq étoiles; s'il obtient un résultat parmi les 22,5 % suivants, il obtient quatre étoiles; une place parmi les 35 % du milieu lui vaut trois étoiles; ceux dans les 22,5 % qui suivent reçoivent deux étoiles; et les derniers 10 % se voient attribuer une étoile. Pour plus de précisions sur la cotation de Morningstar, rendez-vous au www.morningstar.ca. Les classements par quartile et le nombre d'homologues surclassés sont calculés par Placements Mackenzie en fonction des données au niveau de la série du fonds fournies par Morningstar. Les catégories du CIFSC, les cotes étoiles, le nombre de fonds dans chaque catégorie et les rendements annuels composés pour les périodes standards sont les suivants : Portefeuille prudent de revenu mensuel Mackenzie, série F, catégorie Équilibrés mondiaux Revenu fixe : 1 an, 5 étoiles, 5,4 %; 3 ans, 5 étoiles (504 fonds) 4,9 %. Ces renseignements ne doivent être pris ni comme des conseils juridiques ni comme des conseils fiscaux, car la situation de chaque client est unique. Veuillez consulter votre conseiller juridique ou fiscal attitré.